Toro Rosso a connu la "meilleure préparation" de son existence

Franz Tost, directeur de l'écurie Toro Rosso, a confié que l'écurie de Faenza a connu sa meilleure pré-saison depuis ses débuts en Formule 1 en 2006.

Toro Rosso a connu la "meilleure préparation" de son existence
James Key, Scuderia directeur technique Toro Rosso avec Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso et Franz Tost, team principal Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR11
Carlos Sainz, avec son fils Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Franz Tost, Team Principal Scuderia Toro Rosso

Lors des deux semaines de tests à Barcelone, Max Verstappen et Carlos Sainz ont réussi à boucler pas moins de 1049 tours à eux deux, faisant de Toro Rosso l'écurie la plus productive après Mercedes.

Une performance qui succède à une période hivernale incertaine, avec une décision concernant le moteur à utiliser en 2016 prise tardivement. L'équipe a ainsi travaillé au développement de la STR11 au dernier moment, et fut contrainte d'aligner une monoplace à la livrée temporaire lors de la première semaine des essais de Barcelone.

"Ce fut une surprise positive", a confié Tost à Motorsport.com. "Pour être honnête, je ne m'attendais pas à ce que nous soyons en position d'effectuer autant de tours après ces deux ou trois mois, car nous avions vraiment travaillé d'arrache-pied pour terminer la voiture dans les temps."

"La première fois que j'ai vu notre boîte de vitesse et la façon dont elle s'intégrait dans la voiture, je me suis dit : Mais comment pourrons-nous atteindre la fiabilité ? Vous ne pouvez plus voir tous les câbles et tous les tubes, car tout est couvert maintenant. Heureusement, jusque-là, ça fonctionne, mais nous devons également éprouver tout cela en course. Mais pour le moment je dois dire que d'un point de vue fiabilité, je suis assez heureux", poursuit Tost.

"Jusqu'à maintenant, nous avons connu la meilleure préparation depuis que Toro Rosso existe. Car nous avons effectué beaucoup de tours et engrangé un maximum de données. Du point de vue des pilotes, du point de vue de l'ingénierie et du point de vue de l'équipe, je pense que nous avons atteint un assez bon niveau."

"Comme vous le savez, notre objectif est de terminer au cinquième rang du championnat constructeurs", continue Franz Tost, "et si nous voulons atteindre cela, nous devons être performants à chaque course, nous devons marquer des points dans toutes les courses et parfois, j'espère, pouvoir signer une grosse performance, qui pourrait être un résultat dans le top 5."

Le meilleur scénario possible

James Key, le directeur technique de l'équipe italienne, s'est montré également surpris par la fiabilité démontrée par la STR11 à Barcelone.

"Honnêtement, nous ne savions pas comment la voiture allait se comporter en arrivant là", a admis ce dernier. "La priorité était d'avoir une voiture prête à rouler, dans la meilleure forme possible. Mais ce qui vous tracasse le plus lorsqu'il faut composer avec une décision très tardive, c'est le manque de recherche et développement sur divers systèmes. Nous avons fait de notre mieux, nous avons accumulé les données, mais on n'est jamais sûr de rien avant de prendre la piste."

"Et prendre la piste, et boucler autant de tours, ce fut une plaisante surprise", ajoute James Key. "Pas loin du scénario idéal. Nous ne nous attentions pas à un désastre, mais nous ne nous attendions pas à boucler environ 160 tours par jour non plus."

Avec Oleg Karpov et Jonathan Noble

partages
commentaires
Wurz - Les discussions sur les qualifications ont commencé en janvier

Article précédent

Wurz - Les discussions sur les qualifications ont commencé en janvier

Article suivant

Les restrictions radio pour 2016 passées au crible

Les restrictions radio pour 2016 passées au crible
Charger les commentaires