Verstappen veut que la FIA renforce les tests d'ailerons avant

Pour Max Verstappen, la FIA devrait introduire des contrôles d'ailerons avant renforcés après avoir agi sur les ailerons arrière jugés flexibles des écuries ces dernières semaines.

Verstappen veut que la FIA renforce les tests d'ailerons avant

Après le Grand Prix d'Espagne, où plusieurs écuries ont semblé disposer d'un aileron arrière particulièrement flexible à haute vitesse, dont Red Bull qui avait été publiquement mis en lumière par Lewis Hamilton, la FIA a pris des mesures pour comprendre le phénomène mais aussi renforcer les tests statiques à partir du GP de France.

Un durcissement qui n'a pas semblé porter atteinte à la performance de la RB16B au Circuit Paul Ricard puisque Max Verstappen s'est imposé, pour la troisième fois de la saison, devant le septuple Champion du monde, accentuant ainsi son avance au classement pilotes.

Lire aussi :

Dans les échanges sur le sujet, Red Bull Racing a souvent répondu aux remarques du clan Mercedes en soulignant la grande flexibilité, selon eux, de l'aileron avant de la W12, invitant les instances à se pencher également de près sur cet élément. Ainsi Christian Horner, le directeur de l'équipe autrichienne, s'est interrogé sur le fait que le renforcement des tests de rigidité ne s'appliquait pas encore également à l'aileron avant, tout en ajoutant imaginer "qu'à un certain stade, ils feront la même chose à l'avant de la voiture".

Verstappen, qui avait déclaré avant le Grand Prix de Styrie que la victoire en France avait prouvé que "tout avait été fait correctement" par son écurie, a logiquement abondé dans le sens de son patron, appuyant de tout son poids pour une extension de ces mesures aux ailerons avant.

"Je pense effectivement que lorsque vous vérifiez l'aileron arrière, vous devriez également vérifier l'aileron avant. Parce que je crois que l'aileron avant a un plus grand effet sur la voiture. C'est à la FIA, bien sûr, de faire ces contrôles. Clairement, ils ont fait les vérifications sur l'aileron arrière, donc c'est à eux de décider."

Un point de vue partagé par Sergio Pérez, l'équipier du Néerlandais chez Red Bull, qui estime que c'est à la FIA que revient le choix de "faire toutes ces vérifications", avant d'ajouter : "Comme Max l'a dit, je pense que de nos jours l'aileron avant est clairement puis puissant sur une Formule 1 que l'aileron arrière. C'est à eux de décider, et ils ont toutes les informations, je suppose."

partages
commentaires
Alonso enthousiasmé par le nouveau tracé d'Abu Dhabi
Article précédent

Alonso enthousiasmé par le nouveau tracé d'Abu Dhabi

Article suivant

Le Grand Prix de Turquie remplace celui de Singapour

Le Grand Prix de Turquie remplace celui de Singapour
Charger les commentaires