Formule 1
02 avr.
-
05 avr.
Événement terminé
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
111 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
118 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
167 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
181 jours

Williams pourrait changer son modèle économique

partages
commentaires
Williams pourrait changer son modèle économique
Par :
, Grand prix editor
Co-auteur: Emmanuel Touzot
11 avr. 2020 à 14:08

Claire Williams n'aurait pas trop de fierté pour repenser le modèle économique de son équipe face aux changements que connaît la Formule 1, si sa survie se jouait à ce niveau.

Williams est en F1 depuis plus de 40 ans et a toujours été une équipe indépendante, mais elle a vécu sa pire saison en 2019, avec un seul point marqué et la dernière place au championnat. Plusieurs équipes qui devancent le team britannique ont des liens avec les équipes de pointe, à l'image de Haas et Ferrari ou AlphaTauri et Red Bull, qui partagent des pièces grâce à ces accords.

Racing Point a décidé de concevoir une monoplace 2020 se basant sur la Mercedes W10 qui a remporté les deux titres mondiaux l'année dernière, ce qui est possible grâce au fait que la RP20 utilise un moteur, une boîte de vitesses et des suspensions fournis par Mercedes. Claire Williams avait déjà annoncé son envie de garder une totale indépendance pour son équipe, mais avoue qu'elle pourrait un jour mettre sa fierté de côté face à un éventuel changement d'approche.

Lire aussi :

"Nous sommes très fiers du fait d'être une équipe indépendante, et c'est dans notre ADN de vouloir envoyer en piste une monoplace qui a été conçue en interne chez Williams", explique-t-elle. "Mais le modèle économique change en F1, et il faut toujours s'assurer que le vôtre reste durable. Vous ne pouvez pas seulement avoir un rêve. Trop d'orgueil est toujours un risque, donc nous regardons aussi cela."

Williams a révélé que l'équipe a sous-traité une partie de la fabrication de la FW43 afin "de soulager la pression" dans des domaines qui lui posaient problème ces dernières années. Et bien qu'elle considère que cela montre sa volonté de s'adapter, le plafond budgétaire désormais prévu pour 2022 devrait, selon elle, lui permettre de garder un maximum d'indépendance.

"Nous nous sommes adaptés à l'environnement dans lequel nous voulons opérer pour l'instant, mais on ne cherche pas cela à tout prix. Nous aimerions garder un maximum d'indépendance à l'avenir, et je pense que le plafond budgétaire jouera en faveur des petites équipes. Chez Williams, comme l'ont fait d'autres équipes, nous avons fait pression pour que la liste des pièces autorisées soit moins diluée que ces dernières années, et nous sommes ravis de cela. J'espère que ça aura des retombées positives. Mais nous n'aimerions pas mettre l'arrière d'une autre voiture sur une Williams. Nous voulons le faire nous-mêmes autant que possible."

Article suivant
Red Bull et McLaren divisés sur la disparition des motorhomes

Article précédent

Red Bull et McLaren divisés sur la disparition des motorhomes

Article suivant

Haas met une partie de son personnel au chômage partiel

Haas met une partie de son personnel au chômage partiel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams Racing
Auteur Luke Smith