Chronique Fittipaldi - De Game of Thrones à la victoire

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, Pietro Fittipaldi revient sur le meeting de Jerez en Formule V8 3.5, où il a réduit son retard sur le leader du championnat de 22 points à une petite unité.

Nous savions avoir besoin d'un très bon week-end, parce que lors des deux dernières manches à Spa-Francorchamps et à Monza, nous n'avions eu que des pole positions.

Nous y sommes parvenus. Finir deuxième et premier n'est peut-être pas le week-end parfait, mais presque. Sur les 50 points disponibles, nous en avons marqué 43, donc je suis content. Nous avons gagné beaucoup de terrain au championnat.

C'est surtout sur le départ que nous avons dû travailler, et nous avons travaillé extrêmement dur en essais collectifs pour réussir les départs. Je me suis senti beaucoup plus à l'aise avec l'embrayage – nous avons peaufiné la cartographie. Au final, c'était un bon week-end.

Game of Thrones

Mon week-end a vraiment bien commencé, car nous avons fait un événement promotionnel le mercredi matin à Séville puis l'après-midi à Jerez. Nous nous sommes rendus à l'Alcazar de Séville, un bel endroit où ils ont tourné certaines scènes de Game of Thrones. Quand j'y suis allé, il y avait un tournage ; je ne sais pas si c'était Game of Thrones, mais c'était similaire. C'est vraiment un bel endroit, c'était vraiment cool.

Puis nous sommes allés à Jerez, c'était génial aussi. Il y a beaucoup de gens qui aiment le sport auto dans cette région, donc beaucoup de fans sont venus nous voir courir.

Pietro Fittipaldi, Lotus

En lutte pour la victoire

Les premières qualifications ne se sont pas mal passées, nous nous sommes qualifiés troisièmes, mais je pense que nous avions le rythme pour faire la pole ; nous n'avons pas si bien géré le trafic.

Puis, au départ de la première course, j'essayais de passer Egor Orudzhev, qui a pris un très mauvais envol, et je me suis infiltré à l'intérieur, mais il m'a tassé dans l'herbe. J'ai dû lever le pied et j'ai perdu de l'élan, mais il a ensuite touché Yu Kanamaru avant d'abandonner à cause d'un problème technique.

Puis j'ai rattrapé Roy Nissany, et je lui ai mis beaucoup de pression. Nous étions plus rapides, j'essayais de le faire partir à la faute. Il est sorti large au dernier virage au moment du restart, c'était ma meilleure opportunité de dépasser, mais la règle indique qu'on ne peut pas dépasser avant la ligne d'arrivée. J'ai essayé de me porter à sa hauteur, mais je n'ai pas pu le doubler : si je l'avais fait, j'aurais dû le laisser repasser. C'est très difficile de dépasser à Jerez, et il a fallu se contenter de la deuxième place.

Un dépassement crucial sur Orudzhev

En Q2, nous avons bien mieux géré le trafic et nous sommes parvenus à faire un très bon tour. Je n'ai fait qu'un tour lancé, et nous étions vraiment rapides, nous avons fait la pole avec près d'une demi-seconde d'avance.

Il s'agissait ensuite de prendre un bon départ, car je savais que nous étions assez rapides pour gagner. Le départ a été bon, mais Egor a pris un départ fantastique, donc il a pu me dépasser.

Egor Orudzhev devance Pietro Fittipaldi au départ

J'avais aperçu de la terre au virage 2 pendant le tour de formation : pendant la course précédente, quelqu'un avait perdu de l'huile, et ils l'avaient recouverte avec cette terre. J'ai pensé qu'il fallait éviter la corde à cause de ça.

Derrière Egor au virage 2, j'ai fait semblant de lancer une attaque, et il est parti à l'intérieur, il est passé sur la terre et il est sorti un peu large. J'ai pu le décroiser en sortie. Les deux virages suivants, deux longs virages à gauche, étaient très difficiles à passer à fond avec le plein de carburant, mais j'étais à l'extérieur. Je me suis dit : "S'il y a un doute, à fond !", donc j'ai tenu et j'ai réussi à rester devant. Heureusement, il m'a laissé de la place.

J'étais vraiment content du dépassement. J'ai vu la vidéo l'autre jour, et c'était très cool, mais je n'ai fait que me lancer. Puis l'équipe a fait du très bon travail dans les stands et nous avons pu contrôler la course à partir de là.

Continuer sur cette lancée

Ce week-end était vraiment important pour le championnat. Lors des deux week-ends précédents, nous ne sommes pas parvenus à monter sur le podium, donc il est clair que nous avions un peu de pression pour celui-ci. Il s'agissait de retrouver le rythme et d'obtenir des résultats. Ce week-end s'est très bien passé, donc je suis sûr que nous allons continuer sur cette lancée à Motorland Aragón.

Dépasser est aussi difficile à Aragón, mais c'est mieux qu'à Jerez parce qu'il y a cette longue ligne droite. Les pneus se dégraderont moins parce que la surface est plus lisse. Je suis sûr que notre bonne forme va continuer. J'aime beaucoup Aragón, j'y étais performant lors des essais de pré-saison. Nous devons essayer de gagner les deux courses pour prendre la tête du championnat et creuser l'écart.

Pietro Fittipaldi, Lotus

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formula V8 3.5
Événement Jerez
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Pietro Fittipaldi
Équipes Charouz Racing System
Type d'article Chronique