Formule E
C
E-Prix de Berlin V
12 août
EL1 dans
03 Heures
:
43 Minutes
:
41 Secondes
C
E-Prix de Berlin VI
13 août
Prochain événement dans
20 Heures
:
43 Minutes
:
41 Secondes

Lotterer : "Evans a été plutôt agressif au premier virage"

partages
commentaires
Lotterer : "Evans a été plutôt agressif au premier virage"
Par :
16 févr. 2020 à 17:00

S'ils partageaient la première ligne de la grille de départ comme à l'E-Prix de Rome 2019, André Lotterer et Mitch Evans ne se sont pas livré de duel au sommet cette fois, leur confrontation s'achevant au bout de quelques hectomètres.

À Mexico, André Lotterer a manqué son envol et a vu Mitch Evans lui faire l'intérieur au premier virage. Le pilote Jaguar avait initialement son aileron avant au niveau du ponton de la Porsche et a freiné plus tard pour prendre l'avantage – non sans contact entre les deux monoplaces, car Lotterer a tenté de fermer la porte, sans succès.

"J'ai pris un mauvais départ avec beaucoup de patinage, donc il faut étudier ça", commente l'Allemand pour Motorsport.com. "Puis j'ai essayé de conserver la tête, mais Mitch avait de l'élan et a été plutôt agressif au premier virage. Nous nous sommes touchés, il m'a écarté de la trajectoire, et quand je suis revenu en piste, une Virgin [celle de Sam Bird, ndlr] m'a percuté, ce qui a fragilisé ma carrosserie."

Lire aussi :

Evans n'avait pourtant pas prémédité son attaque sur Lotterer, bien au contraire : "J'étais du côté sale [de la piste], donc je m'attendais plutôt à défendre face à de Vries, mais [Lotterer] a pris un très mauvais départ. Il a tourné très tôt, et j'étais là. Si j'avais été plus loin, je ne serais pas resté là, mais j'étais juste à côté de lui. C'est un concours de circonstances, personne n'est en tort."

Par la suite, Lotterer a été contraint à l'abandon par les dégâts consécutifs à une touchette avec la Mercedes de Nyck de Vries, alors qu'il était sixième. Mitch Evans, quant à lui, a fait preuve d'une domination inhabituelle pour la Formule E, avec un écart qu'il a creusé jusqu'à 7,6 secondes avant de s'imposer. C'est la première fois que le leader d'une course dispose d'une telle avance à la régulière depuis Lucas di Grassi à l'E-Prix de Zurich 2018 (7,9 secondes de marge).

Mitch Evans, Jaguar Racing, célèbre sa victoire sur le podium

Déjà monté sur le podium lors de la course précédente à Santiago, où il avait fait la pole position, Evans s'était toutefois montré très critique, déclarant à la radio après avoir franchi la ligne d'arrivée : "On a vraiment du pain sur la planche, les gars. C'était une performance extrêmement médiocre." Or, Jaguar a travaillé d'arrache-pied pour résoudre un problème de logiciel qui pourrait lui avoir coûté la victoire au Chili, ce qui semble avoir porté ses fruits à Mexico.

Résultat : Evans est désormais leader du championnat, et lorsque Motorsport.com lui demande si Jaguar a prouvé être un candidat légitime pour le titre, le Néo-Zélandais répond : "Les deux derniers meetings l'ont prouvé, je pense. Ces deux circuits sont très différents, c'était donc bien d'être compétitif sur un tour. Mais nous étions encore derrière les DS [en performance de course]. António [Félix da Costa] avait au moins 2% d'énergie de plus que moi pendant la course, et c'est beaucoup, donc je serais inquiet si j'étais à côté de lui sur la grille. Je dirais que la référence en course, c'est eux, et nous sommes l'une des références sur un tour."

Propos recueillis par Matt Kew

Evans vainqueur à Mexico et nouveau leader

Article précédent

Evans vainqueur à Mexico et nouveau leader

Article suivant

Sébastien Buemi de retour sur le podium à Mexico

Sébastien Buemi de retour sur le podium à Mexico
Charger les commentaires