Alonso, à 365 km/h en virage : "Le pied droit a son propre cerveau !"

partages
commentaires
Alonso, à 365 km/h en virage :
David Malsher
Par : David Malsher , Rédacteur en Chef USA
4 mai 2017 à 08:00

Fernando Alonso a admis qu'il était initialement intimidé par le fait de prendre des virages autour des 365 km/h, mais qu'il est maintenant capable d'être à fond sur un tour complet de l'Indianapolis Motor Speedway.

La voiture de Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

"Au début, pour être honnête, le pied droit avait son propre cerveau, sa propre puissance !" a-t-il expliqué à Robin Miller, éminent journaliste américain spécialiste de l'IndyCar. "Il n'était pas connecté à mon cerveau. Donc je voulais aller à fond mais le pied droit avait sa propre vie ! Maintenant, je suis en contrôle avec mon corps et en contrôle avec la voiture, donc je peux aller à fond."

Le double Champion du monde a parcouru l'ovale emblématique à une moyenne de de plus de 358 km/h dans le 73e de ses 88 tours lancés dans la McLaren-Honda-Andretti. "Il y a un petit peu de rafales actuellement, et le vent a augmenté dans les deux derniers runs, mais c'est une bonne information d'avoir quelques difficultés en piste. Mais tout s'est bien passé jusqu'ici."

Quand il lui est demandé s'il se sentait à l'aise, Alonso a répondu : "Pas du tout ! Je me suis habitué à la vitesse, mais le circuit semble étroit quand on va aussi vite. Quand on regarde à la télévision ou que l'on est dans le simulateur, tout semble plus grand et plus simple, mais quand on est dans la vraie voiture, c'est très, très étroit."

"Donc j'essayais différentes trajectoires, mais [je n'étais] vraiment pas aussi à l'aise que je ne le serai probablement dans quelques semaines."

Il a indiqué, également, qu'il apprenait comment ajuster la voiture avec les outils présents dans le cockpit, à mesure que l'équipe commençait à décharger aérodynamiquement sa monoplace.

"Quand vous mettez de nouveaux pneus, ça masque les problèmes. Ça a un peu masqué le plus faible niveau d'appui. Donc, maintenant, nous jouons un peu avec des vieux pneus, des nouveaux pneus et différents niveaux d'ailerons."

"Mais j'ai un peu joué avec les barres à l'avant, les amortisseurs ; toutes ces choses sont nouvelles pour moi, j'ai vraiment besoin d'en avoir un ressenti maintenant."

Article suivant
Fernando Alonso passe avec brio son examen de rookie !

Article précédent

Fernando Alonso passe avec brio son examen de rookie !

Article suivant

Le premier test d'Alonso pour l'Indy 500 attire 2 millions de vues

Le premier test d'Alonso pour l'Indy 500 attire 2 millions de vues
Charger les commentaires