Morbidelli promu par Marc VDS en MotoGP dès 2018 ?

partages
commentaires
Morbidelli promu par Marc VDS en MotoGP dès 2018 ?
Par : Willy Zinck
30 avr. 2017 à 11:28

Devant l'excellent début de saison de son poulain en Moto2, la structure belge envisage de bombarder son pilote dans la catégorie reine l'an prochain si celui-ci décroche le titre.

Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS, passe sous le drapeau à damier
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Podium : le vainqueur Franco Morbidelli, Marc VDS, le deuxième, Thomas Luthi, CarXpert Interwetten, le troisième, Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Podium : le vainqueur Franco Morbidelli, Marc VDS
Le vainqueur Franco Morbidelli, Marc VDS
Le vainqueur Franco Morbidelli, Marc VDS

Course après course, Franco Morbidelli s'affirme un peu plus comme le leader incontestable et incontesté du championnat de Moto2. L'attente aura été longue pour l'Italien présent dans la catégorie intermédiaire depuis 2013 et qui a dû patienter jusqu'à cette année pour signer son premier succès, lors de la manche inaugurale au Qatar.

Une victoire qui en a appelé d'autres, puisque le transalpin a depuis remporté l'intégralité des courses disputés, et figure à l'heure actuelle en tête du championnat avec une avance solide sur son plus proche poursuivant, le Suisse Thomas Lüthi, dauphin de Johann Zarco l'an dernier.

Depuis qu'il a rejoint les rangs de l'équipe Marc VDS, en 2016 justement, Morbidelli a clairement passé un cap. Celui qui n'était monté que sur un seul podium jusqu'ici, à Indianapolis en 2015, avait déjà fait preuve d'une nette progression l'an dernier, en décrochant huit autres top 3 – dont quatre seconde places.

La victoire s'était cependant refusée à lui jusqu'à cette année, où l'Italien semble inarrêtable. Une progression si fulgurante que le patron du team Marc VDS, Michael Bartholemy, songe déjà à l'avenir et à un possible guidon en faveur du transalpin en MotoGP, comme il l'a expliqué à nos confrères du site Crash.net : "Si  nous remportons le championnat [Moto2], nous devrions l'avoir sur une de nos machine de MotoGP l'an prochain."

S'il continue à ce rythme, Franco Morbidelli pourrait donc bien profiter à terme du maillage mis en place par la structure Marc VDS dans les différentes catégories, et faire son entrée dès l'an prochain dans la catégorie reine, marchant ainsi dans les pas d'un certain Tito Rabat. "C'est un peu la philosophie de la pyramide que nous avons avec l'équipe de Moto3, ainsi que la pyramide que nous avons en Espagne, et c'est similaire à ce que nous avons fait avec Tito Rabat", reprend Bartholemy. "L'idée est de faire grandir nos pilotes pour le futur, et de les faire gagner en Moto2 avant de les amener en MotoGP. Ensuite tirer le meilleur de ces pilotes en MotoGP pour qu'il puisse un jour rejoindre une équipe d'usine. Je pense que c'est notre job."

Le paramètre Miller

Cependant, certains obstacles se dressent sur le chemin d'une accession directe de Morbidelli en MotoGP l'an prochain au sein du team Marc VDS. L'équipe belge reste en effet dépendante de la décision de Honda quant à la reconduction du contrat de Jack Miller.

Car l'Australien est bien lié à la marque à l'aile dorée, qui impose de ce fait ses vues concernant l'avenir de son pilote. "La situation n'est pas contrôlée à 100% par Marc VDS, car nous savons que Jack est un pilote HRC", reconnaît Bartholemy. "Nous avons eu une réunion avec Honda au Qatar pour parler du futur car notre contrat avec HRC arrive à son terme. C'était un contrat de trois ans. Ils expliquent qu'ils souhaitent avoir un peu de temps pour décider s'ils veulent continuer avec Jack ou non."

L'équipe Marc VDS reste donc pour l'heure dans l'expectative, alors que Miller a réalisé un début de saison séduisant, marqué par trois top 10 en autant de courses. Mais la structure doit également attendre de connaître les desiderata de Morbidelli, qui pourrait très bien souhaiter rester une année de plus en Moto2 pour parfaire son expérience. "Au final, le contrat [avec Morbidelli] dispose que s'il veut rester une année de plus en Moto2, alors il doit rester avec nous. Il ne peut pas rejoindre une autre équipe de Moto2", explique détaille Bartholemy. "S'il vient à nous dire : 'OK, j'ai fini troisième du championnat, et je veux me battre pour le titre', il peut rester avec nous pour une autre année en Moto2. S'il dit : 'OK, c'est l'heure de bouger', nous lui apporterons notre soutien avec le meilleur matériel que nous pouvons lui fournir en MotoGP."

Prochain article Moto2
Márquez remporte sa première victoire, Morbidelli abandonne

Previous article

Márquez remporte sa première victoire, Morbidelli abandonne

Next article

Thomas Lüthi : "Podium spécial, mais il est temps de revenir aux victoires"

Thomas Lüthi : "Podium spécial, mais il est temps de revenir aux victoires"

À propos de cet article

Séries Moto2
Pilotes Franco Morbidelli
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités