Une bourde au départ et une trop grosse attaque pour Rins

Après avoir oublié d'activer le launch control au départ, Álex Rins a pu remonter dans le classement durant la course de Losail avant de rentrer dans le rang, ses pneus commençant à se dégrader.

Une bourde au départ et une trop grosse attaque pour Rins

C'est avec une sixième place qu'Álex Rins a débuté la saison au Grand Prix du Qatar, après une épreuve en dents de scie disputée depuis la dixième place sur la grille. La course du pilote espagnol a mal été entamée puisque, contrairement à son habitude, il n'a gagné aucune position au départ, après avoir oublié d'enclencher le dispositif prévu par Suzuki pour optimiser le régime moteur.

"Je n'ai pas très bien débuté la course, parce que j'ai oublié d'appuyer sur le bouton du launch control, pour maintenir le régime moteur suffisamment bas", a expliqué Rins au micro du MotoGP. "En général, au départ, je double deux ou trois pilotes et je peux combler l'écart avec les premiers, mais pas cette fois. J'étais dans une situation un peu difficile."

Lire aussi :

"Le responsable des moteurs chez Suzuki ne doit pas être très content", a ajouté Rins lors de sa rencontre avec les journalistes. "On reçoit déjà un mail [d'avertissement] quand on atteint le régime maximum, alors imaginez que cette fois, j'ai gardé le moteur à son régime maximum pendant tout le temps qu'il a fallu aux feux pour s'éteindre !"

Rins est resté neuvième après ce départ et il a mené la remontée des Suzuki, devant Joan Mir, jusqu'à la quatrième place. Une remontée peut-être trop agressive car ses pneus se sont dégradés, ce qui l'a obligé à ralentir en fin de course. C'est pour cette raison que le Catalan a glissé jusqu'à la sixième position, après avoir cédé face à son équipier et sans pouvoir contenir Fabio Quartararo, pourtant lui aussi en difficulté avec sa gomme arrière.

"J'ai attaqué à la limite à chaque tour pour revenir sur les Ducati. J'ai beaucoup sollicité les pneus pour doubler. Quand je suis revenu sur les Ducati, j'ai beaucoup réfléchi à l'endroit où les doubler. J'avais l'opportunité de le faire au virage 15, mais ils m'auraient repassé dans la ligne droite, donc je cherchais l'endroit idéal pour le faire. C'est ce qui m'a perdu. J'attaquais beaucoup et je réfléchissais beaucoup. J'ai essayé de gérer les six ou sept derniers tours aussi bien que possible, parce que je perdais l'avant et l'arrière. C'est une bonne course, mais pas avec un bon résultat, donc on verra à la prochaine."

Les performances d'Álex Rins ont peut-être aussi été affectées par un choix technique. Alors que le vent s'est invité dimanche, le pilote a en effet préféré jouer la prudence en repassant sur l'ancienne version du carénage, moins performante mais plus éprouvée : "La seule chose qui a changé pour nous [avec le vent], je pense que c'est le carénage. On a fait le warm-up avec le nouveau carénage de 2021, et pour moi, c'était un peu dur de le comparer à l'ancien. On a donc décidé de rouler avec l'ancien mais il y avait beaucoup moins de vent en course et ça nous a fait perdre un peu de temps."

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires

Related video

Marc Márquez de retour au Qatar pour finaliser sa vaccination

Article précédent

Marc Márquez de retour au Qatar pour finaliser sa vaccination

Article suivant

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Alejandro Álex Rins Navarro
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud