MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Crutchlow et la retraite : "Je veux amener ma fille à l'école"

partages
commentaires
Crutchlow et la retraite : "Je veux amener ma fille à l'école"
Par :
3 sept. 2019 à 08:45

"Marcher droit", "vivre normalement" et "amener ma fille à l'école" : trois choses que Cal Crutchlow aimerait pouvoir faire et qui pourraient indiquer que le terme de son aventure avec LCR Honda, fin 2020, pourrait aussi être celui de son parcours en MotoGP.

Cal Crutchlow aura des décisions à prendre dans un futur proche au sujet de son avenir dans la catégorie reine. Assuré de disposer d'un guidon LCR Honda en 2020, le Britannique, âgé de 33 ans, ne cache cependant pas qu'il se sent "moins rapide" et que sa condition physique n'est plus celle qu'elle était. Incapable de se projeter dans la discipline pendant encore de longues années, notamment en raison de ce qu'il laisse de côté dans d'autres aspects de sa vie, le pilote au numéro 35 se livre honnêtement dans cette interview donnée pendant le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne et qui est venue compléter celle qu'il nous livrait à la veille de ce rendez-vous.

As-tu déjà pris ta décision concernant le fait de prendre ou non ta retraite fin 2020 ?

J'ai dit ça l'an dernier lors de la conférence de presse ici. Quand on m'a posé la question, j'ai dit que je pensais que c'était mon dernier contrat [à date], mais que je pouvais re-signer pour deux ans de plus [...]. Je ne vais pas vous donner toute l'interview ! Mais je ne suis plus aussi rapide qu'avant. Je suis rapide en course, mais je ne le suis plus autant en qualifs : je ne suis plus aussi rapide qu'avant. Et je ne peux pas dire pourquoi, car je pense que je suis un meilleur pilote. J'essaie toujours de pousser au maximum, mais peut-être que la combinaison entre la moto et moi...

Je pense que je peux toujours obtenir les mêmes résultats, je peux toujours gagner des courses. Ce n'est pas que je pense aller plus lentement, c'est juste que mon corps me fait mal. Je ne suis pas faible, et je vais toujours piloter, toujours me donner à 100%, peu importe ma condition. Mais mon corps me fait mal. Et pas seulement à cause de la chute de l'an dernier, juste en général.

Lire aussi :

Je ne sais pas combien de temps je peux continuer à gérer ça année après année, au lieu d'avoir une vie un peu normale. Les gens réagissent différemment à certaines choses. Quelqu'un de mon âge pourrait n'avoir aucune douleur et aller très bien. Valentino continue à 40 ans ! Mais ça n'est pas moi, je me sens un peu différemment. Je sens aussi que j'ai donné absolument tout à mon sport. Je me suis donné à 100%, et ça n'est pas suffisant pour gagner un titre mondial en MotoGP ou être devant toutes les semaines, et je l'accepte. Je sens que je me donne à 100% tous les tours de toutes les courses. Je sens que j'ai apprécié ma carrière, avec des hauts et des bas, mais je ne la changerais pour rien au monde. Je m'ajouterais quelques podiums par-ci par-là, mais au final...

N'y-a-t-il pas eu des chutes en particulier qui t'y ont fait plus penser ?

Après, je ne dis pas que je vais prendre ma retraite ! Je me dis juste que si l'an prochain je n'ai pas de douleurs et que je mène le championnat, les choses vont changer de nouveau ! Disons-le comme ça : je n'ai pas besoin de courir et je le fais car j'adore ça. Je reviens tous les week-ends car j'adore ce sport et je continue de tout donner. Nous verrons.

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Le fait d'être père n'a pas changé ton état d'esprit ?

Je veux faire des choses normales : je veux amener ma fille à l'école, jouer avec elle, je veux pouvoir marcher droit car je ne le peux pas pour le moment ! Je veux pouvoir courir avec ma fille. Avoir une vie un peu normale. Mais ça ne veut pas dire que c'est pour ça que je suis moins bon, car je peux toujours piloter une moto. Et quand je suis devenu père, je suis devenu plus rapide ! Quand j'étais chez Tech3, c'était un peu différent : la moto était très facile à piloter, j'obtenais de très bons résultats. Maintenant, je pense que je suis un pilote plus rapide, mais le problème est que les adversaires le sont aussi !

Le sport change un peu ?

Je trouve que c'est plus simple en course que de tout donner sur les trois ou quatre derniers tours des EL2 ou EL3 [pour accéder à la Q2]. J'ai poussé avec Dovi pendant des années pour changer cette règle car il a presque mon âge, donc il le sent aussi. Nous devrions pouvoir travailler, nous voulons avoir 45 minutes pour pouvoir vraiment travailler. Puis le lendemain, on devrait pouvoir mettre six pneus s'il le faut et attaquer pour la pole. Là, il y aurait du spectacle, mais le problème c'est que les journalistes veulent un show pour la télé. C'est tout ce que je dis.

Ce qu'en dit Márquez

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Cal Crutchlow, Team LCR Honda

Marc Márquez, pilote Honda factory, connaît le soutien apporté par Cal Crutchlow dans le développement de la RC213V depuis plusieurs années et profite du retour technique de son collègue. Le Champion du monde a livré son avis sur les questions reposant autour de l'avenir de celui-ci. Selon lui, pour Crutchlow comme pour d'autres, il n'est pas question de rester en MotoGP sans être pleinement impliqué, aussi bien pour disposer d'une chance de décrocher des résultats, que pour préserver son intégrité physique et mentale : quand la tête n'est pas totalement à ce niveau d'implication, le corps suit difficilement.

Quand il lui est demandé s'il s'agirait d'une grande perte pour Honda en cas de départ du Britannique, l'Espagnol s'est montré catégorique. "Oui ! Cal fait un superbe travail avec Honda et il pilote vraiment bien. Je sais avec quelle moto il pilote : c'est exactement la même que la mienne, mais ce n'est pas une moto si évidente que ça. Il travaille d'une bonne manière et le plus important est de disposer des mêmes commentaires [que les miens]."

"C'est comme ce que je dis quand on me pose des questions sur Zarco et Jorge [Lorenzo] : il faut être motivé et croire en soi, et être concentré à 100% si l'on désire continuer à faire la course et piloter la moto à 350 km/h. Mais je pense que Cal est encore motivé à 100%, comme il l'a montré [à Silverstone, ndlr]. J'espère pour le championnat qu'il continuera."

Avec Michael Duforest 

Article suivant
Morbidelli a "bien compris" où Quartararo fait la différence

Article précédent

Morbidelli a "bien compris" où Quartararo fait la différence

Article suivant

Marc Márquez, "winner" sous contrôle

Marc Márquez, "winner" sous contrôle
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Guillaume Navarro