Quartararo craint surtout Bagnaia dans la course au titre

Fabio Quartararo estime que Pecco Bagnaia méritait de décrocher sa première victoire au MotorLand Aragón et fait de l'Italien son principal rival dans la quête de la couronne mondiale. Il relativise toutefois les points perdus dimanche, n'y voyant "pas un désastre" après un été plus que favorable.

Quartararo craint surtout Bagnaia dans la course au titre

Au terme d'un Grand Prix d'Aragón difficile pour Fabio Quartararo, ralenti par un pneu arrière au comportement inattendu, Pecco Bagnaia, vainqueur de sa première course en MotoGP, est remonté à la deuxième place du championnat, prenant l'avantage sur Joan Mir et Johann Zarco. Quartararo conserve une solide avance de 53 points mais lorsqu'il lui est demandé de désigner son principal rival pour le titre, le nom du pilote Ducati apparaît comme une évidence dans la foulée de sa démonstration à Alcañiz et avant plusieurs courses qui pourraient lui être favorables.

"Je dirais Bagnaia parce qu'il est très, très fort à Misano [où il a décroché son premier podium malgré une jambe blessé en 2020, ndlr]", a déclaré le pilote Yamaha après la course. "Il a fait deuxième au Portugal [où le MotoGP va revenir cet automne, ndlr]. À Austin, on ne sait pas exactement à quoi s'attendre mais en tout cas, ce qui est sûr, c'est que cette victoire va vraiment le booster."

"Sincèrement, il la mérite. J'en parlais déjà [samedi]. Les médias lui mettaient une très grosse pression pour cette victoire. Il la mérite amplement parce qu'il a été très fort ce week-end. Je pense que de notre côté, il est important que l'on reste concentré sur notre boulot et que l'on ne regarde pas les autres."

 

Quartararo a prévenu qu'il n'avait pas l'intention de revoir la course mais il a été impressionné par la maitrise de Bagnaia, dans son duel face à Marc Márquez comme dans ses performances tout au long du week-end : "J'ai vu des extraits où Bagnaia et Marc se battaient. c'était vraiment une très belle course. Il la mérite vraiment amplement. Il a très bien travaillé tout le week-end, avec des pneus usés, en qualifications, en course. Celle-là, il est vraiment allé la chercher donc bravo à lui."

Le GP d'Aragón n'est "pas un désastre" dans l'optique du titre

La course de dimanche pourrait sonner comme un coup d'arrêt dans un été quasi-parfait pour Fabio Quartararo, habitué à enchaîner les résultats favorables dans la course au titre. Le Niçois ne voit pas les choses sous cet angle : il s'attendait à vivre des Grands Prix moins favorables, celui d'Aragón en particulier, et il estime qu'il n'y a pas lieu de s'affoler.

"Ce n'est pas un désastre. Ça peut arriver. Je discutais avec mon manager à Silverstone : depuis le Sachsenring, on avait toujours creusé l'écart, même en Autriche, et on se disait que ça pourrait arriver de perdre des points. Avant le Sachsenring, on avait une avance de dix points et ici on a 53 points d'avance, donc on a gagné 43 points depuis le Sachsenring. Ça peut arriver d'en perdre, c'est la première fois que ça m'arrive depuis longtemps. Je dirais que ce n'est pas un désastre. On doit juste comprendre ce qu'il s'est passé."

Quartararo voit même du positif dans la course de dimanche. Alors qu'il aurait peut-être craqué dans une situation comparable en 2020, il a réussi à rester impliqué dans la lutte pour sauver huit points qui pourraient s'avérer décisifs : "Quand on est habitué à se battre pour la victoire, on est déçu de se battre pour la huitième ou la neuvième place. J'ai tout donné pour me battre pour un point de plus et je pense que ce genre de courses, dans lesquelles on n'abandonne jamais, ça aide vraiment pour le titre."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Affaibli physiquement, Márquez est devenu un pilote "normal"

Article précédent

Affaibli physiquement, Márquez est devenu un pilote "normal"

Article suivant

Michelin prolonge son engagement en MotoGP

Michelin prolonge son engagement en MotoGP
Charger les commentaires