MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
28 Minutes
:
42 Secondes

Développement et points : Guintoli fait coup double à Barcelone

partages
commentaires
Développement et points : Guintoli fait coup double à Barcelone
Par :
20 juin 2019 à 07:31

Le pilote d’essais de Suzuki était de retour en piste à Barcelone, afin de réaliser un week-end complet comprenant le Grand Prix et le test qui y faisait suite. Un programme qui s’est révélé bénéfique du point de vue de l’efficacité du développement, mené tout au long de ces quatre jours.

Sylvain Guintoli a pris part à son premier Grand Prix de la saison en Catalogne, à l’occasion d’une wild-card accordée pour le compte de Suzuki, avant de poursuivre son travail lors du test officiel qui s’est tenu le lendemain. Dans les points pour la première fois depuis sa participation au Grand Prix de France en 2017, le Tricolore a réalisé une belle performance en plus de son travail de développement.

Lire aussi :

Avec seulement 13 pilotes à l’arrivée, la course catalane a réservé son lot de surprises, et il n’a pas été aisé de passer entre les mailles du filet. Pourtant, Sylvain Guintoli y est parvenu pour terminer à une 13e place qui lui a offert deux points. "La course a été dure car la piste n’avait pas beaucoup de grip, ce qui signifie que l’on glisse beaucoup. Cela peut être très amusant, mais c’est plus difficile d’être rapide et régulier", a-t-il expliqué. "J’ai eu un peu de mal au départ, mais ensuite je me suis retrouvé avec Oliveira et j’ai apprécié me battre contre lui pendant un moment. Je suis très fier d’avoir marqué des points ici et d’avoir aidé l’équipe. C’était super de revenir sur la GSX-RR."

Une GSX-RR qui a justement subi une évolution ce week-end du côté du Français afin de tester une modification de châssis censée améliorer les petits soucis encore rencontrés par les pilotes officiels. "Ce n’est pas une révolution totale car nous savons que l’actuel fonctionne très bien, nous ne voulons donc pas l’enlever mais travailler sur ses points faibles", a commenté Guintoli. "Nous avons quelques points forts, comme le freinage, et certains très négatifs donc nous devons les corriger, c’est pourquoi j'ai persisté à l’utiliser ce week-end et je l’utiliserai à Brno. [Lundi] j’ai eu de bons retours pour comprendre ce nouvel élément, et c’est bien qu’Álex [Rins] ait eu le même ressenti."

Au-delà même du châssis, Suzuki a travaillé sur d’autres points que le Français n’a pas été en mesure de révéler, mais dont les résultats se sont avérés positifs. En plus du grip, qui a été bien meilleur lors du test que pendant la course et qui avait posé problème au pilote d’essais, le fait d’avoir participé à l’intégralité du week-end a été un atout pour réaliser de meilleurs chronos et avancer dans le développement. "Cela s’est bien passé, le rythme était bien meilleur qu’hier", a-t-il rappelé à l'issue de la journée de lundi.

"Le fait d’avoir participé au Grand Prix avant le test fait que l’on peut en faire beaucoup plus, on comprend mieux les conditions de piste et cela accélère les choses. Vous l’avez vu à Jerez, je n’avais pas fait la course et j’avais eu du mal à trouver le rythme, et là je vois que Stefan [Bradl] et Dani [Pedrosa] ont eu besoin de beaucoup de temps pour entrer dans le rythme alors que nous avons été très efficaces jusqu’à présent."

Un maillon de la chaîne

Bien que 23e à l’issue du test, le Français a néanmoins terminé devant Bradl et Pedrosa, mais derrière l’autre pilote d’essais présent, Bradley Smith, qui s’est retrouvé dimanche dans une situation délicate après avoir provoqué la chute du pilote titulaire d’Aprilia, Aleix Espargaró. Guintoli, lui, n’a connu aucune mésaventure et se montre très heureux de son rôle. "C’est bien d’être un maillon de la chaîne, et le travail que nous faisons avec l’équipe de test est une entité à part entière, avec une équipe d’essais complète et des gars qui travaillent comme une équipe de course. Nous faisons un travail efficace et c’est bien d’en faire partie, mais le plus gros revient à Suzuki et aux deux jeunes qui sont aux avant-postes", a-t-il raconté.

Lire aussi :

"J’aime faire cela. Ce n’est évidemment pas facile pour moi d’arriver pour rouler en milieu de saison et de ne faire que quelques courses, mais pour moi c’est un bon équilibre. Je peux maintenir un certain rythme, c’est amusant, la moto est fantastique à piloter et c’est super de faire partie de l’équipe et de sentir que c’est spécial de rouler. Je fais cela depuis ces deux dernières années et j’apprécie vraiment, tout comme j’apprécie de voir les résultats de Suzuki en MotoGP."

Le Français sera de retour en piste à Brno, début août, pour sa seconde wild-card de l’année et s’apprête à vivre un été bien complet, avec notamment sa participation aux 8 Heures de Suzuka qui vient s'ajouter à son programme de pilote d'essais : "Les prochains mois vont être chargés. Je serai à Brno en wild-card, en juillet je me rendrai au Japon, puis il y aura un test à Brno et la Finlande fin août."

Article suivant
Années 1980 : la bannière étoilée flotte sur les Grands Prix

Article précédent

Années 1980 : la bannière étoilée flotte sur les Grands Prix

Article suivant

Crutchlow : "Si Nakagami refait cela, il sait ce qui l’attend"

Crutchlow : "Si Nakagami refait cela, il sait ce qui l’attend"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Sylvain Guintoli
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Charlotte Guerdoux