Iannone espère être traité de la même façon que Rins par Suzuki

partages
commentaires
Iannone espère être traité de la même façon que Rins par Suzuki
Par : Willy Zinck
12 août 2018 à 10:02

Alors que le MotoGP est entré dans sa seconde partie de saison, Andrea Iannone soupçonne son équipe de réserver des traitements différents entre lui et son coéquipier, alors que son transfert chez Aprilia est proche.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Davide Brivio, Team manager Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

Il a beau s'être qualifié à une très honorable huitième position sur la grille de départ, Andrea Iannone était énervé à la sortie des qualifications, la faute à l'absence sur sa machine d'une dernière évolution de châssis, qu'arbore en revanche son coéquipier Álex Rins.

"Il y a une évolution châssis, qu'utilise Álex et moi non, et il y a d'autres choses", a-t-il avancé au moment où il était interrogé sur les raisons de son mécontentement. Pointé du doigt depuis son arrivée chez le constructeur japonais l'an dernier en raison de son manque d'investissement, l'Italien renvoie la faute sur son employeur, qui selon lui ne met pas à disposition tous les moyens nécessaires pour aller chercher la performance.

"Est-ce que je suis positif ? Non, je suis très inquiet, un peu agacé parce que je sens que je suis un pilote très rapide et au final c'est moi qui prends tous les coups de bâton, mais ça dépend peu [de moi]", reprend-il.  "Chaque marque décide comment mener certaines situations. Je suis absolument d'accord même si je pense que quand un pilote est dans une équipe il doit continuer à travailler de manière professionnelle jusqu'à la fin de l'année, ce que je ferai, et on s'attend donc à être aussi au courant s'il y a des nouveautés avant la fin."

Lire aussi :

Différence de traitements ?

En partance pour Aprilia en 2019, Iannone s'est déjà retrouvé, dans un passé pas si lointain, dans une posture similaire, lui donnant la possibilité de récolter des informations qu'il pourrait par la suite communiquer à sa future équipe.

Et le Transalpin espère que ce paramètre qui n'amènera pas Suzuki à le priver sur les dernières manches de l'année des évolutions prévues sur la GSX-RR. "Pour le moment il n'y a rien de si important qui puisse rendre la moto plus rapide de deux ou trois dixièmes, et qu'ils pourraient décider de ne pas [me] donner", poursuit-il. "Et ça pourrait être correct [que ce soit le cas], d'ailleurs, [même si] bien entendu, le pilote espère toujours que ça n'arrivera pas. Par le passé, je me suis retrouvé dans la même situation et j'avais été très bien traité jusqu'au bout ; je m'attends à ce qu'il en soit de même ici aussi."

Brivio réagit

En réaction aux propos de Iannone sur un présupposé manque de professionnalisme de son équipe, Davide Brivio n'a pas tardé à rétorquer : "Le soutien est le même pour les deux pilotes", tranche-t-il sans aucune ambigüité. "Si nous parlons de professionnalisme, je pense qu'il est difficile de dire que Suzuki ne se comporte pas professionnellement. Tout ce qui est disponible et qui peut nous donner un avantage sera disponible pour les deux pilotes."

Lire aussi :

Entre les lignes, le responsable italien suspecte une certaine mauvaise foi de la part de Iannone, alors que l'absence du nouveau carénage sur la Suzuki renvoie selon lui à un défaut d'homologation. "Andrea s'est plaint à Brno qu'il n'avait pas de carénage, mais il l'avait", explique-t-il. "Il est tombé et celui-ci a été endommagé. Puis Rins ne l'a pas jugé pertinent, et nous ne l'avons pas homologué."

"Le cas du châssis est spécial, c'était juste pour faire le test de Brno et l'envoyer au Japon, nous n'en avons qu'un seul. Nous allons réessayer dans un nouveau test, mais pour le moment nous ne pensons pas qu'il s'agit d'une grande avancée. Mais nous allons accélérer au niveau du développement pour en avoir un nouveau. Voilà la situation."

Avec Léna Buffa et Oriol Puigdemont

Prochain article MotoGP
Officiel - Lüthi revient en Moto2 avec Intact GP en 2019

Previous article

Officiel - Lüthi revient en Moto2 avec Intact GP en 2019

Next article

Pour Pedrosa, le départ sera la clé du Grand Prix

Pour Pedrosa, le départ sera la clé du Grand Prix
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Pilotes Andrea Iannone Shop Now
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités