MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
WU dans
11 Heures
:
53 Minutes
:
05 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
26 jours

Morbidelli a compris qu'il devait revenir en arrière

partages
commentaires
Morbidelli a compris qu'il devait revenir en arrière
Par :
27 août 2019 à 08:49

Le pilote italien voit son top 5 à Silverstone comme un nouveau point de départ, alors qu'un retour en arrière dans ses réglages lui a permis de se sentir plus à l'aise avec la Yamaha et de réduire son retard sur les leaders.

Pour la troisième fois cette année après Austin et Assen, Franco Morbidelli a décroché à Silverstone la cinquième place en course. Un résultat, certes, aidé par la double élimination de Quartararo et Dovizioso dès le premier virage, mais une performance dont l'Italien veut surtout retenir les éléments positifs à titre personnel. Car au-delà de son classement, c'est sa distance face aux pilotes de premier plan qui le satisfait, avec notamment son plus faible retard sur le vainqueur de la course (13"1) depuis le GP de France, en mai.

"Ça a été un week-end difficile", concède Morbidelli, qui explique avoir exploité le début de ce Grand Prix pour procéder à de gros changements sur sa machine. Et c'est bien là que se trouve, selon lui, la clé de sa progression, car il a compris que les modifications apportées à sa Yamaha ces dernières semaines l'avaient éloigné du bon chemin.

"On a beaucoup travaillé dans certains domaines pour comprendre certaines choses qui n'étaient peut-être pas bonnes sur les courses précédentes. Je pense qu'on l'a un peu mieux compris et on a fait un retour en arrière. Ensuite, on n'a pas eu assez de temps pour travailler sur les réglages, on a commencé à y travailler un peu tard, mais on les a très vite ajustés et on a rattrapé notre retard encore et encore."

Lire aussi :

"Faire un pas en arrière pour faire un pas en avant"

S'il n'en dira pas plus sur les modifications qui avaient dégradé ses performances et sur celles qui lui ont permis de se remettre sur de bons rails, le pilote Petronas admet que la moto avec laquelle il a débuté le championnat, sous les conseils de son expérimenté ingénieur, Ramon Forcada, était celle qu'il aurait dû conserver. "On a beaucoup travaillé, ça n'est pas un secret, on a beaucoup joué [avec les réglages] et cela peut parfois vous mener dans la bonne direction ou dans la mauvaise. Malheureusement, on a fini par comprendre que la moto que Ramon m'avait donnée au début de l'année était la bonne, et ensuite on a commencé à beaucoup jouer [avec]. Parfois, il faut faire un pas en arrière pour faire un pas en avant."

Les progrès ont commencé à se faire sentir dès samedi. "Par rapport à Brno et à l'Autriche, je me sens mieux", avouait-il après s'être qualifié à la huitième place. "[Vendredi] on prenait une seconde par rapport à la meilleure Yamaha, [samedi] matin neuf dixièmes, [samedi] après-midi une demi-seconde, alors on se rapproche. Je pense qu'on a identifié la bonne direction et il faut qu'on continue à la suivre."

En course, Morbidelli s'est installé dans le top 5 dès le premier tour. Malgré une passe d'armes avec Cal Crutchlow, il a réussi à conserver son rang et s'est ensuite détaché de l'Anglais, se rapprochant dans le même temps de la quatrième place d'un Valentino Rossi en difficulté, à qui il a concédé 1"670 à l'arrivée. Bien qu'il ait utilisé une monte pneumatique qu'il n'avait pas eu le temps de tester en essais, car concentré justement sur un travail de fond, il s'est d'emblée senti à l'aise.

Lire aussi :

"J'ai été proche dès le début", relate-t-il. "J'ai perdu un peu en comparaison de Maverick [Viñales], mais par rapport à Vale j'étais très proche. On a réussi à faire le bon choix de pneus, en prenant hard-hard. Je termine premier pilote indépendant. C'est un excellent point de départ avant les prochaines courses, avec, je pense, une assez bonne connaissance de la machine et de ce dont j'ai besoin et ce dont on a besoin pour être rapides."

Grâce à ce résultat, Franco Morbidelli grimpe de deux rangs au championnat, où il fait son retour dans le top 10.

Article suivant
Exclusif, Battistella: "Dans le futur, Dovizioso pourraît être tenté par le SBK"

Article précédent

Exclusif, Battistella: "Dans le futur, Dovizioso pourraît être tenté par le SBK"

Article suivant

"Pas de risques inutiles" pour Dovizioso au test de Misano

"Pas de risques inutiles" pour Dovizioso au test de Misano
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Grande-Bretagne
Catégorie Course
Lieu Silverstone
Pilotes Franco Morbidelli Boutique
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa