MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
WU dans
11 Heures
:
58 Minutes
:
17 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
26 jours

Pour Nakagami, Crutchlow craint la comparaison à moto égale

partages
commentaires
Pour Nakagami, Crutchlow craint la comparaison à moto égale
Par :
7 août 2019 à 10:20

Le Japonais ne fait pas grand cas du point de vue critique que peut porter son coéquipier à son encontre, et continue de vouloir progresser et le battre. Si possible en disposant l'an prochain d'une moto plus récente que celle confiée cette saison par Honda.

Jamais avare de ses mots, Cal Crutchlow a exprimé pendant le week-end tchèque un avis des plus tranchés sur deux membres de son propre groupe : son coéquipier, Takaaki Nakagami, et le pilote d'essais du HRC, Stefan Bradl. S'il signifiait au second cité que son statut actuel démontrait qu'il n'avait pas le niveau pour être titulaire, il jugeait par ailleurs que le Japonais ne méritait pas de recevoir l'an prochain la Honda 2020 pour laquelle il négocie actuellement.

L'Anglais a également mentionné le fait que la relation entre les deux pilotes LCR n'était pas au beau fixe, un point confirmé par Nakagami, qui a indiqué que leur rapport avait changé après le Grand Prix de Catalogne. Parti bien plus loin que son coéquipier, le #30 l'avait dépassé dès le deuxième tour, dans une manœuvre que Crutchlow avait jugée trop agressive. Sur le coup de la colère (sans doute pas aidé par sa chute, plus tard, alors qu'il tentait de passer Miller), il avait alors asséné : "Je lui en ai touché deux mots en des termes non équivoques : s'il refait cela, il sait ce qui l'attend, je peux vous le dire." 

Lire aussi:

Convaincu qu'il s'agissait d'un fait de course, Takaaki Nakagami assure ne pas prêter attention à ces remarques et ne pas faire grand cas d'une relation qui ne serait plus très amicale. "À Montmeló, pendant la course, j'ai pris un peu de risques pour le dépasser, et après cela il était en colère. Mais comme je l'avais dit après-coup, c'est la course et je n'y prête pas vraiment attention", commente-t-il. "Il est clair que les choses ont un peu changé, mais je reste respectueux. […] De mon côté, rien n'a changé. Bien sûr, notre relation n'est pas très proche, mais j'ai toujours du respect pour lui."

Dans ce contexte, le pilote japonais juge que si Crutchlow ne souhaite pas qu'il reçoive la même moto que lui, c'est car il craindrait la comparaison directe. "Bien sûr, il ne veut pas qu'on ait la même moto, parce qu'on serait plus rivaux et je progresse. Je comprends ce que dit Cal, mais au final c'est une décision du HRC et pas la sienne. Je comprends ce qu'il dit, mais je n'y prête pas attention", assure-t-il.

"Je veux tout le temps le battre, parce que c'est mon adversaire, le coéquipier est toujours le principal objectif qu'on se fixe", ajoute Takaaki Nakagami. "J'ai beaucoup de respect pour lui et je compare toujours mes données aux siennes. Je ne sais pas comment je peux le dire, mais j'ai le sentiment que c'est juste le MotoGP : tout le monde veut battre les autres. Je veux me concentrer sur moi-même parce que je ne suis pas encore parfait, pas encore assez bon. Il reste encore dix courses [neuf désormais, ndlr] et je veux progresser course après course. Si j'ai une opportunité, pas sur toutes les courses mais sur certaines, je veux battre Cal."

Des pilotes, parmi lesquels Marc Marquez, Jorge Lorenzo, Cal Crutchlow, Takaaki Nakagami et Tito Rabat étaient présents

"Un animal qui essaie de protéger son territoire"

Interrogé par le journal espagnol AS sur les propos de son pilote sur son propre coéquipier, Lucio Cecchinello a tenu à calmer les esprits et à rappeler l'individualisme de la compétition. "J'ai écouté lorsque Cal a fait ces déclarations et il l'a fait de manière très polie. Il a exprimé son opinion, puis la presse a pris ce titre et l'a interprété, semblant en faire une déclaration très forte contre Nakagami, mais c'est normal dans ce monde-ci", estime le team manager, lui-même ancien pilote. "Tout le monde est assez intelligent pour comprendre qu'il s'agit d'un sport individuel et que chaque pilote essaie de préserver ses intérêts et son espace. À ce niveau, chaque pilote est comme un animal qui essaie de protéger son territoire, alors je respecte à 100% l'opinion de Cal."

"En tant que pilote, je la partage, mais en tant que team manager, sans penser à Nakagami ou à qui que ce soit d'autre, je travaille toujours pour être à la pointe de la technologie et cela passe en premier", poursuit Cecchinello, évoquant les négociations en cours avec Honda pour disposer de deux motos récentes. "Je vais parler comme team manager, comme responsable de l'équipe. Tous ceux qui font ce travail veulent ce qu'il y a de mieux d'un point de vue technique pour leur équipe. Peu importe que l'on parle de Nakagami ou de n'importe quel autre pilote, parce que je demande toujours le meilleur matériel technique, indépendamment du pilote dont il s'agi. Voilà ma réponse."

Quant à Stefan Bradl, lui aussi mis au parfum des critiques émises par Cal Crutchlow à son encontre, il s'est montré plus radical que Takaaki Nakagami dans sa réponse et a vite balayé le sujet. "Vous savez, il dit beaucoup de choses et elles ne sont pas toujours productives, pas même pour lui", a lancé l'Allemand. "Je ne m'en soucie pas franchement. Je travaille principalement avec Marc [Márquez], et notre relation est très bonne."

Avec Lewis Duncan

 

Article suivant
Une Aprilia renouvelée en 2020 ? Espargaró attend de voir

Article précédent

Une Aprilia renouvelée en 2020 ? Espargaró attend de voir

Article suivant

Stats - Un GP sur les traces de Hailwood et Doohan pour Márquez

Stats - Un GP sur les traces de Hailwood et Doohan pour Márquez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Cal Crutchlow Boutique , Takaaki Nakagami
Équipes Team LCR
Auteur Léna Buffa