Bagnaia espère un "beau duel" avec Quartararo pour la victoire

Incapable de se hisser au niveau de Fabio Quartararo en qualifications, Pecco Bagnaia espère prendre sa revanche dimanche au Mugello, et décrocher ainsi sa première victoire en MotoGP.

Bagnaia espère un "beau duel" avec Quartararo pour la victoire

Pecco Bagnaia sera le meilleur représentant de Ducati sur la grille du Grand Prix d'Italie. Seulement sixième dans les derniers instants de la séance, le natif de Turin est remonté au deuxième rang sous le drapeau à damier, à 0"230 du poleman Fabio Quartararo. Troublé par le terrible accident de Jason Dupasquier en Moto3, Bagnaia a réussi à se reconcentrer.

"Tout d'abord, je tiens à dire que je croise les doigts pour Jason, qui se bat pour rester avec nous", a déclaré l'Italien en conférence de presse, reconnaissant avoir été très perturbé : "Pour moi, la seule stratégie était de remonter sur la moto, pour me concentrer sur le pilotage et la moto, mais c'était très difficile. Dans les deux premiers tours, je n'étais pas vraiment concentré sur le pilotage. J'étais seul en piste. C'était dur de voir l'hélicoptère sur la piste, c'était la première fois que je voyais ça. On n'avait pas vu un incident comme ça depuis longtemps. C'est notre championnat, donc il faut se concentrer sur le pilotage. C'est plus facile si on se concentre sur la moto. Dans ces situations, c'est dur de me concentrer sur le pilotage, en ce qui me concerne."

Bagnaia pense avoir finalement décroché le meilleur résultat possible face à un Quartararo qu'il juge au-dessus du lot : "Au début en EL4, j'avais des sensations étranges sur la moto, parce que je pensais à lui. C'était dur de commencer les EL4. Mais ensuite, mon rythme était bon et en qualifications, j'ai regardé derrière moi, et six pilotes me suivaient. J'étais un peu nerveux dans le deuxième relais, mais être en première ligne est toujours le meilleur résultat possible, donc je suis satisfait. Fabio a fait un travail incroyable, parce que 1'44"1, c'est dur même à imaginer. Il a fait un travail incroyable."

Lire aussi :

Ducati et Yamaha s'affrontent pour les victoires depuis le début de la saison et le duel est à nouveau intense ce week-end, les deux marques ayant un niveau de performance similaire malgré des forces opposées entre la puissance de la machine italienne et l'agilité en courbe de la M1. Pecco Bagnaia compte sur son avantage en ligne droite pour faire la différence et ainsi conquérir son premier succès en MotoGP.

"On est très bons dans le dernier secteur. Dans le deuxième secteur, c'est très équilibré, et dans le troisième ils sont devant nous. C'est très équilibré. Demain, je pense qu'on peut voir une très belle course. Il y aura une belle bagarre. Je peux l'arrêter [Quartararo] dans le premier tour, parce qu'il va vouloir creuser l'écart. On verra ce qu'il se passera."

Bagnaia s'attend à retrouver le niveau qui était le sien au Grand Prix du Portugal, où il a pris la deuxième place derrière Quartararo, mais avec une position de départ beaucoup moins favorable que ce week-end : "Il semble que ça sera une course comme à Portimão, mais je ne partirai pas 11e, je serai à ses côtés. J'espère que ce sera un beau duel."

Et si Bagnaia compte sur un duel, c'est parce qu'il craint une course avec trop de prétendants à la victoire : "Il faut que ce soit nous deux, parce que plus, c'est trop ! En voyant les EL4, je dirais que quatre ou cinq pilotes ont un bon rythme. Je pense qu'en pneus usés, je suis un peu plus rapide mais aujourd'hui, il n'y a eu que les EL4. Le niveau de grip sera différent en course. Ce sera plus difficile mais ça serait bien de voir une bagarre entre Fabio et moi. J'aimerais une revanche de Motegi 2018 [en Moto2, où Quartararo avait devancé Bagnaia avant d'être exclu pour une infraction technique]."

La différence pourrait se faire dans les choix de pneus, même si les températures plus fraîches attendues dimanche devraient faciliter la décision des pilotes : "Je pense que tout le monde optera pour deux medium. On n'a pas encore décidé quel pneu utiliser à l'avant, parce que le medium est un peu trop tendre et le dur un peu trop dur. C'est un peu difficile de faire le choix. S'il fait plus froid demain, et il semble que ce sera le cas, je pense que tous les pilotes choisiront deux medium."

partages
commentaires

Related video

Quartararo : "Le plus beau tour de ma carrière"
Article précédent

Quartararo : "Le plus beau tour de ma carrière"

Article suivant

Rossi sur l'accident en Moto3 : "Soit on part, soit on se reconcentre"

Rossi sur l'accident en Moto3 : "Soit on part, soit on se reconcentre"
Charger les commentaires