Pecco Bagnaia : "C'était la victoire ou les graviers"

Pecco Bagnaia assume sa prise de risques au GP d'Émilie-Romagne, même si sa chute l'a définitivement privé du titre. Beau joueur, le pilote Ducati concède que Fabio Quartararo "méritait" d'être sacré cette année.

Pecco Bagnaia savait qu'il devait devancer Fabio Quartararo à Misano pour conserver une chance de titre, aussi infime soit-elle. Durant une grande partie de la course, le plan se déroulait à merveille pour l'Italien : parti en pole, il a pu compter sur la protection de Jack Miller dans les premiers tours et, lorsque son coéquipier a chuté, Marc Márquez a été le seul à pouvoir prendre sa roue.

Un remake du GP d'Aragón, théâtre du premier succès de Bagnaia en MotoGP, était attendu pour la fin de course, mais l'écart a finalement commencé à grandir et dans la foulée, le leader est parti à la faute et a fini à terre. Quartararo a ainsi perdu son dernier rival pour le titre et coiffé la couronne mondiale, avec encore deux courses à disputer.

Bagnaia assume sa stratégie d'attaque, devenue une nécessité avec son choix de pneus : Miller et lui ont été les seuls à opter pour un dur à l'avant, plus difficile à faire monter en température dans les conditions fraîches mais aussi plus efficace dans les phases de freinage. Cette sélection était "un pari" mais Bagnaia n'a pas de regret.

"C'est sûr que ce n'est pas parce que je me suis déconcentré [que je suis tombé]", explique le pilote Ducati. "J'attaquais. Aujourd'hui, c'était la victoire ou les graviers. J'ai tout tenté pour gagner et je suis tombé. Le choix de pneus, je pense qu'il était bon, parce que c'était le seul qui m'aidait au freinage."

"Pour moi, le medium était plus compliqué que le tendre. Le tendre était déjà à la limite hier et ce matin, donc le dur était le bon choix. La seule chose, c'est qu'avec le dur, il faut attaquer comme un fou à chaque tour pour que le pneu reste chaud. Dans ce tour, j'ai peut-être freiné un peu plus tôt et c'est tout."

Bagnaia ne pense pas que la pression exercée par Márquez soit à l'origine de son erreur et il était même confiant, la gomme plus tendre du pilote Honda étant un désavantage pour la dernière partie de l'épreuve : "Sincèrement, j'ai juste essayé d'être le plus constant possible, parce que je savais qu'avec le medium, je serai plus performant face à un pilote en tendre à la fin. J'ai juste essayé d'attaquer. Je voyais Marc derrière, donc je savais aussi que j'avais un plus gros potentiel. C'était une pression, mais pas comme Aragón ou la dernière fois ici [avec Quartararo]."

Bagnaia a félicité Quartararo

Malgré la déception évidente d'avoir vu la victoire et ses chances de titre lui échapper, Pecco Bagnaia veut se satisfaire de ses performances ce week-end. Misano l'a vu décrocher sa quatrième pole consécutive, une série que plus aucun pilote d'une Desmosedici n'avait réussie depuis Casey Stoner, et il était encore très performant en course.

"Je veux juste dire qu'on a beaucoup travaillé, c'était dur ce week-end. Le rythme était plus élevé qu'il y a cinq semaines. Il faut être content de ça, mais c'est sûr que sur le moment on est frustrés. Mais on doit être satisfaits, parce qu'on a démontré qu'on était à nouveau au sommet."

"On a fait le maximum" , a ajouté l'Italien. "On s'est battus pour gagner en course. On était très forts et performants. Je suis content de ma performance aujourd'hui. Je suis évidemment très frustré du résultat parce qu'on méritait mieux. Mais il faut toujours être plus performant, et on est bien placés pour l'an prochain."

 

En attendant 2022, le Champion du monde de la saison actuelle est Fabio Quartararo. Une fois la course terminée, Bagnaia est allé à la rencontre de son rival pour le féliciter : "J'ai dit à Fabio qu'il méritait ce titre. Il était celui qui le méritait le plus. Je suis content pour lui. L'an dernier, il était dans ma situation, parce que c'était la première fois qu'il se battait pour la victoire, et il a fait des erreurs en fin de saison. je suis dans cette situation maintenant. Je pense qu'on arrivera mieux préparés l'an prochain."

Lire aussi :

partages
commentaires
Quartararo : "Je vis un rêve, je ne réalise pas ce qui m'arrive"
Article précédent

Quartararo : "Je vis un rêve, je ne réalise pas ce qui m'arrive"

Article suivant

Photos - L'émotion de Quartararo après son titre mondial

Photos - L'émotion de Quartararo après son titre mondial
Charger les commentaires