Première ligne surprise pour Miller à Motegi

partages
commentaires
Première ligne surprise pour Miller à Motegi
Par : Willy Zinck
20 oct. 2018 à 12:10

L'Australien a failli refaire le coup de l'Argentine sur le circuit de Motegi, et partira depuis le troisième emplacement sur la grille demain.

Le poleman Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le troisième, Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Jack Miller, Pramac Racing

S'il est un pilote qu'on n'attendait pas en première ligne, c'est bel et bien Jack Miller. L'Australien a retrouvé sa forme du début de saison, à l'instar de son camarade Johann Zarco, avec qui il partagera la première ligne de la grille demain.

Le début de week-end avait pourtant été plutôt sobre, bien qu'efficace pour le pilote Pramac jusqu'ici, celui-ci se contentant d'assurer sa place dans le top 10 à l'issue des EL3 sans trop faire de bruit.

Mais d'ultimes réglages entre les EL4 et le tout début de la Q2 ont permis de déverrouiller tout le potentiel de la GP17 sur le circuit de japonais, où cette version de la Desmosedici, outre la victoire de Dovizioso, avait également brillé l'an dernier grâce à la troisième place de Danilo Petrucci.

Le déclic juste avant les qualifications

"Nous avons mis la moto à part et avons changé plusieurs choses", explique Miller. "J'ai vraiment trouvé de bons réglages pour les qualifications. Je n'avais prévu de faire que deux tours, mais j'ai fait une petite erreur à la sortie du virage 6 et j'ai décidé d'en faire un de plus. J'ai immédiatement été plus rapide qu'à n'importe quel moment du week-end avec trois tours dans les pneus."

Lire aussi :

Finalement à 0"137 du poleman à l'issue des qualifications, l'Australien aurait pu aller chercher le meilleur temps s'il était parvenu à voir le bout de son dernier tour lancé. Las, une chute a coupé court à ses ambitions : "Lors du tour suivant, je suis arrivé dans le premier secteur avec 19 centièmes de moins que lors du tour précédent, et je me suis trop excité et j'ai freiné trop tard dans le virage 5, et je suis tombé."

Son coéquipier relégué dans les tréfonds de la grille, charge donc à Miller de porter haut les couleurs de l'équipe Pramac dimanche. La partie ne sera pas facile avec des pilotes de la trempe de Dovizioso, Zarco ou bien encore Márquez autour de lui.

Rester concentré en course

Mais l'Australien sait que l'ennemi sera surtout intime en course, et qu'il lui faudra garder la tête froide s'il veut repartir du Japon sur un bon résultat. "C'est la troisième fois qu'on part en première ligne cette année, et je pense que pour la course de demain, Andrea et Marc auront un très bon rythme", assure-t-il.

"Mais j'ai été surpris par notre allure, je n'étais toujours pas très à l'aise avec la moto, le changement survenu après les EL4. Mais nous l'avons vraiment fait progresser, et j'ai eu la sensation que nous étions capables de faire 21 tours en soft. Donc je suis plutôt content de notre rythme, mais l'idée c'est de survivre lors des premiers tours, en particulier avec la piste qui est un peu sale et verte lors des premiers tours, comme ce fut le cas à Misano quand j'ai chuté. Je vais donc essayer de ne pas trop être excité demain."

Article suivant
Une erreur de pression de pneu prive Rossi de la deuxième ligne

Article précédent

Une erreur de pression de pneu prive Rossi de la deuxième ligne

Article suivant

Pedrosa en retrait sur la grille pour sa dernière au Japon

Pedrosa en retrait sur la grille pour sa dernière au Japon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Catégorie Qualifications
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions