Quartararo demande à Yamaha de réagir : "Je m'attendais à mieux"

Fabio Quartararo a évalué la même moto qu'à Misano ce jeudi à Jerez. Déçu de l'absence de progrès, le Français lie les discussions sur son avenir avec Yamaha à des progrès dans le test de Sepang au mois de février.

Quartararo demande à Yamaha de réagir : "Je m'attendais à mieux"

Fabio Quartararo ne parvient pas à cacher sa déception après la première journée d'essais à Jerez. À l'issue d'un Grand Prix de Valence dans lequel il n'a pas pu se mêler à la lutte pour la victoire avec les pilotes Ducati, le Champion du monde exhortait Yamaha à travailler sur la puissance de sa moto mais il devra attendre. Déplorant déjà un gain de puissance trop faible lors de sa première évaluation du moteur 2022 au cours du test de Misano, Quartararo n'a perçu aucun progrès ce jeudi, et pour cause : la M1 était exactement la même qu'au mois de septembre.

"Je n'ai pas essayé de nouveau châssis aujourd'hui, c'est ma moto 2021 et la nouvelle moto est celle de Misano mais à Misano nous l'avions en peinture noire, mais ce n'est rien de nouveau", a déclaré le Français sur un ton désabusé. Il n'a logiquement pas vu de véritable évolution : "Sincèrement, je n'ai pas senti une grande différence avec la moto de l'année dernière, surtout sur la puissance. Et c'est ça que j'ai demandé comme plus grosse différence."

"Je m'attendais à mieux, sincèrement, parce que ça fait pas mal de temps qu'on travaille sur la moto", a-t-il ajouté. "Je suis sûr que j'essaie au maximum et que Yamaha aussi mais c'est vrai que je m'attendais un petit peu à mieux de cette première journée. Espérons que demain, j'arrive à dire le contraire… "

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo

Quartararo a précisé qu'il cherche à améliorer le turning dans les virages lents mais que le tracé de Jerez rend l'évaluation du moteur plus difficile, tout en percevant de plus gros progrès chez Ducati : "Pour le moteur, c'est difficile car les lignes droites sont vraiment courtes et l'on ne peut pas vraiment voir. Mais ce dont je suis sûr, c'est que [chez] Ducati, les petites updates sont meilleures que les nôtres. Nous avons encore beaucoup de travail."

Les évolutions de Sepang seront essentielles pour Quartararo

Tout en rappelant le rythme "assez bon" que la Yamaha avait cette année, Quartararo a insisté que le fait que la M1 manque maintenant de "beaucoup, beaucoup de vitesse de pointe et d'aéro" face à la Ducati. Yamaha attend le test de Sepang, prévu au mois de février, pour lancer son nouveau moteur et un important gain de puissance sera nécessaire.

"Il y a plus de travail à faire pour ressentir des progrès. Comme vous pouvez l'imaginer, c'est le premier pas de la moto, on attend des choses bien meilleures pour Sepang", a déclaré El Diablo, qui compte sur ces progrès au début de l'année prochaine : "Oui, j'en attends un peu plus, mais je sais qu'ils gardent le meilleur pour Sepang. Plus de vitesse… j'ai besoin de plus de vitesse."

Je demande des choses très importantes. Après, c'est quelque chose que s'ils ne montrent pas ce que je demande, au moins qu'ils essaient et qu'il y a une petite amélioration, c'est bien. Mais si je vois qu'ils partent dans une direction totalement différente, ça peut affecter mon futur avec Yamaha.

Fabio Quartararo

À Valence, Fabio Quartararo a prévenu qu'il préférait attendre de voir les gains effectués par Yamaha avant de signer un nouveau contrat. À un an de la fin de son accord avec la firme japonaise, il ne souhaite pas se précipiter et même s'il ne conditionne pas une prolongation à des progrès spectaculaires, le Niçois veut obtenir la garantie qu'un important travail de développement est effectué pour l'aider dans la quête d'un second titre mondial.

"Je trouve que c'est encore tôt. Je ne veux pas signer quelque chose au moins avant la Malaisie : je veux voir l'évolution de notre moto. Je trouve ça normal, déjà. Je ne trouve pas normal de signer pour 2023 sans avoir commencé 2022, donc je trouve que je sais où est ma valeur. Je vais attendre un petit peu de voir comment le team se positionne avec Yamaha, surtout voir l'évolution qu'il y a ou pas sur la nouvelle moto à Sepang…"

"Moi, je demande des choses très importantes. Après, c'est quelque chose que s'ils ne montrent pas ce que je demande, au moins qu'ils essaient et qu'il y a une petite amélioration, c'est bien. Mais si je vois qu'ils partent dans une direction totalement différente, ça peut affecter mon futur avec Yamaha, donc j'espère vraiment qu'ils m'écoutent."

"Pas seulement moi, mais sincèrement, Dovi, Franco [Morbidelli] et moi avons les mêmes commentaires qui demandent de la puissance. S'ils passent sur quelque chose d'autre, ça fera dépendre ma position pour les prochaines années. Yamaha sait exactement où est leur point faible, ce n'est pas ce qu'on leur demande mais qu'ils voient clairement que c'est leur point faible."

Lire aussi :

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Test Jerez, J1 - Nakagami leader avec le nouveau prototype de Honda
Article précédent

Test Jerez, J1 - Nakagami leader avec le nouveau prototype de Honda

Article suivant

Bagnaia plus réjoui que Quartararo après les premiers tests 2022

Bagnaia plus réjoui que Quartararo après les premiers tests 2022
Charger les commentaires