Quartararo vise le titre à Portimão plus qu'à Misano

Fabio Quartararo aura une première chance mathématique de remporter le championnat à Misano mais le Français pense qu'il devra attendre Portimão. Se sachant "vraiment près" du titre, il souhaite néanmoins garder son calme.

Quartararo vise le titre à Portimão plus qu'à Misano

Le GP d'Émilie-Romagne, qui marquera le retour du MotoGP sur le circuit de Misano, pourrait permettre à Fabio Quartararo de devenir Champion du monde. Il devra pour cela préserver son avance sur Pecco Bagnaia, le seul qui peut encore le priver de la couronne mondiale, et donc devancer le pilote Ducati où ne pas finir trop loin de lui s'ils sont tous les deux hors du top 4. Leader du championnat sans interruption depuis son Grand Prix national, le Français ne souhaite pas entrer dans de tels calculs, pour la simple et bonne raison qu'il ne croit pas à un titre dès Misano.

Bagnaia a été redoutable lors de la précédente visite du championnat sur le circuit italien, s'offrant la pole et la victoire. Quartararo est revenu sur lui et l'a menacé en fin de course, au prix d'une prise de risque qu'il ne souhaitera peut-être plus se permettre. Un nouveau succès de Bagnaia à Misano repousserait l'échéance et l'objectif de Quartararo sera donc d'assurer suffisamment de points pour empocher le titre lors du rendez-vous suivant, à Portimão. "Il ne faut pas s'exciter", a prévenu Quartararo au micro de Canal+. "On a encore trois courses. Pour être sincère, l'objectif serait de gagner le titre au Portugal."

"Je ne crois pas que je doive être obsédé par [un titre dès Misano]", a-t-il précisé en conférence de presse à Austin. "On a un bon avantage au championnat. Je ne pense pas qu'il faudra le remporter à Misano, parce que [...] Pecco a été très bon là-bas. Je ferai de mon mieux. Si je le gagne là-bas, ça sera fantastique. Sinon, on aura une autre chance. Je suis juste plus calme et je pense que je prends de plus en plus d'expérience cette année. Donc je suis très content de vivre ce moment."

Seul un cataclysme verrait un Quartararo battu par Bagnaia au classement final cette année et le Niçois ne cache pas qu'il commence à entrevoir sérieusement le sacre, après avoir porté son avance à 52 points aux États-Unis : "On se rapproche vraiment. Là, on est vraiment près. Je n'aime pas parler avant mais là, franchement, on a fait un très grand pas. On va rester calmes mais je pense qu'on est plutôt pas mal."

Quartararo ne veut donc rien précipiter dans le sprint final. En témoigne sa volonté de revoir l'approche qui a été la sienne ces derniers mois : El Diablo a longtemps assuré ne pas disputer les courses avec le championnat en tête, préférant viser le meilleur résultat possible, sans toutefois prendre des risques inconsidérés. Ce n'est plus tout à fait le cas. "À chaque fois qu'on se rapproche du championnat, j'ai le ventre noué en arrivant sur la grille", a-t-il confié au micro de BT Sport. "Ce n'est jamais vraiment fun."

"Maintenant, je vais commencer à penser vraiment au championnat", a-t-il ajouté. "Mais voilà, c'est comme ça que je m'amuse. J'ai dit depuis cinq ou six courses que je m'amuse énormément. On verra bien. Ça pourra peut-être se faire à Misano, mais [je ne me mets] aucune pression. Si ça ne se fait pas à Misano, ça se fera au Portugal normalement. On croise les doigts."

Lire aussi :

partages
commentaires
Dovizioso juge "inconcevable" l'agressivité des jeunes pilotes

Article précédent

Dovizioso juge "inconcevable" l'agressivité des jeunes pilotes

Article suivant

Gerloff juge les MotoGP "incroyablement sensibles" aux bosses

Gerloff juge les MotoGP "incroyablement sensibles" aux bosses
Charger les commentaires