Valentino Rossi toujours dans le flou pour 2022

Interrogé de façon toujours aussi pressante sur 2022, Valentino Rossi reste dans le flou à l'approche de deux courses qu'il sait revêtir une importance toute particulière.

Valentino Rossi toujours dans le flou pour 2022

Les Grands Prix passent, les mauvais résultats s'enchaînent pour Valentino Rossi et la pression grimpe en vue d'une retraite sur laquelle tout le monde semble désormais prêt à parier. Mais avec les avancées actuelles sur le front des négociations menées entre équipes et constructeurs, et les fortes attentes qui entourent l'avenir du team VR46, d'aucuns voudraient encore espérer que le #46 puisse trouver une nouvelle voie à explorer en courant au guidon de l'une des Ducati qu'alignera sa structure.

La question a été directement posée à Gigi Dall'Igna, qui n'a pas fermé la porte. Mais comme l'a rappelé le directeur général de Ducati Corse à GPOne, il est préférable quoi qu'il arrive de laisser le champion italien décider par lui-même de ce qu'il souhaite faire de sa vie et de sa carrière. "Valentino reste Valentino, et il le restera jusqu'au moment il arrêtera de courir. Je crois qu'il est le personnage le plus important pour ce sport et il faut le laisser faire ce qu'il veut faire, précisément pour ce qu'il représente", a déclaré le patron de Borgo Panigale.

Lire aussi :

Le principal intéressé, lui, a accueilli avec plaisir les propos de son compatriote, sans lui non plus fermer la porte à un tel transfert. "Franchement, pour le moment je ne sais pas", a déclaré ce jeudi soir Rossi lorsqu'il lui a été demandé s'il pourrait courir pour VR46. "Il faudra voir tout un tas de choses, y compris les résultats de ces deux courses, mais c'est bien de savoir que Dall'Igna a dit ça, ça me fait très plaisir. En tout cas, je ne sais pas. On verra dans les prochaines semaines comment évolue la situation."

Les deux courses à venir sont en effet les dernières qui nous séparent de la pause estivale, et l'on entrera alors dans la période de l'année que Valentino Rossi avait lui-même désignée comme étant celle durant laquelle il devra prendre sa décision : tenter de prolonger sa carrière ou alors décider, après 26 ans d'engagement en Championnat du monde, de raccrocher son casque.

"Elles sont très importantes", a-t-il confirmé en évoquant ces deux courses à venir en Allemagne et aux Pays-Bas. "Les résultats sont très importants. On en veut plus, on veut essayer d'être plus forts et d'obtenir de meilleurs résultats, de marquer plus de points, de faire de bonnes courses. Ces deux courses avant la pause estivale sont donc très importantes."

Une annonce de VR46 la semaine prochaine

Occupé sur tous les fronts, Rossi règlera avant la pause estivale l'accord entre son équipe et le constructeur qui accompagnera son engagement officiel dans la catégorie reine, constructeur qui selon toute probabilité sera Ducati. "Je pense qu'on donnera des informations officielles la semaine prochaine, dans les jours qui suivront l'Allemagne et avant Assen, je pense. Donc dans quelques jours seulement", a promis le patron.

Interrogé sur les chances de Marco Bezzecchi de faire partie de l'aventure − aux côtés d'un Luca Marini dont l'avenir ne fait plus aucun doute désormais −, Valentino Rossi s'est, comme sur les autres sujets, montré peu affirmatif, voire flou.

"Sincèrement, ce n'est pas encore décidé", a-t-il fait savoir. "On va voir, mais on aimerait continuer avec notre projet, continuer à avoir des pilotes italiens et des pilotes de l'Academy, alors pour le moment Bezzecchi est en tête de liste. Il faudra voir comment se passent les courses et ce qu'il veut faire. Avant toute chose, on saura quelle moto ce sera, entre l'Allemagne et Assen, je pense, et ensuite pour les pilotes on verra."

Après avoir subi pour la énième fois le feu des questions des journalistes, une chose parait certaine pour Valentino Rossi : les annonces portant sur son propre avenir et sur celui de son équipe auront tout intérêt à arriver vite désormais, car elles le soulageront indéniablement d'une bonne partie de la pression médiatique.

partages
commentaires
Pour Quartararo et Zarco, Márquez est une vraie menace au Sachsenring
Article précédent

Pour Quartararo et Zarco, Márquez est une vraie menace au Sachsenring

Article suivant

Quartararo disposera d'un "nouveau système" sur sa combinaison

Quartararo disposera d'un "nouveau système" sur sa combinaison
Charger les commentaires