Ryo Hirakawa n'était pas sûr d'être au niveau pour la Toyota

Vainqueur des 24 Heures du Mans et du titre en Hypercar avec Toyota en 2022, Ryo Hirakawa doutait de ses capacités quand il a rejoint l'équipe il y a un an.

Ryo Hirakawa n'était pas sûr d'être au niveau pour la Toyota

Kazuki Nakajima a raccroché son casque il y a un an, pour devenir vice-président de Toyota Gazoo Racing Europe. La place libérée dans la Toyota #8 a été prise par son compatriote Ryo Hirakawa, quelque peu troublé d'intégrer un programme si important aux côtés de Sébastien Buemi et Brandon Hartley

Le Japonais avait vu une première opportunité de rejoindre Toyota et le WEC lui échapper avant la saison 2017, le Champion de la Super Formula Yuji Kunimoto lui ayant été préféré. Hirakawa a su se relancer en décrochant le titre en Super GT en 2017 avec Nick Cassidy, puis la deuxième place en 2020, et il a également remporté plusieurs courses en Super Formula.

Quand Toyota l'a finalement choisi pour le WEC fin 2021, Hirakawa avait déjà une certaine de l'expérience de l'Endurance mais surtout en LMP2, avec deux départs aux 24 Heures du Mans et un total de neuf engagements en ELMS. Et s'il a incontestablement fait ses preuves dans la Toyota GR010 Hybrid, remportant les 24 Heures du Mans et le titre des pilotes en Hypercar, il a dans un premier temps douté de sa capacité d'adaptation.

"Je ne pilotais pas bien lors des premiers essais, j'étais très nerveux, je ressentais la pression", a reconnu Hirakawa auprès de Motorsport.com. "Mais l'équipe et mes coéquipiers, pas seulement ceux de la voiture #8 mais aussi de la voiture #7, m'ont beaucoup aidé. J'ai progressé assez vite grâce à eux."

"Quand ils ont annoncé mon arrivée dans l'équipe, au début je n'étais pas certain de pouvoir le faire. Je n'avais pas confiance. Nous avons atteint nos objectifs cette année, en remportant les 24H du Mans et le championnat, mais il y a un an je ne pensais pas cela possible."

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota GR010 - Hybrid Hypercar - Sebastien Buemi, Ryo Hirakawa, Brendon Hartley

La Toyota #8 a remporté les 24 Heures du Mans cette année

Hirakawa avait occupé un poste de réserviste pour Toyota en 2017 et pris le volant de la TS050 Hybrid. Quand Toyota l'a rappelé pour la saison 2022, il a dû découvrir une Hypercar différente mais aussi prouver qu'il était capable de se hisser au niveau d'un équipage qui n'avait plus bougé depuis deux ans.

"La voiture n'est pas la même qu'il y a quelques années mais elle reste similaire et cela m'inquiétait, [car j'avais peur] de ne pas de ne pas pouvoir bien piloter [la TS050 Hybrid] et [de m'intégrer] dans cette équipe. C'est pour ça que j'étais si nerveux."

"L'équipe, et les pilotes en particulier, est tellement bonne que ce n'est pas si facile d'être dans le coup. Même au Mans, il fallait attaquer autant que possible pour être à leur niveau, et en course c'était une belle expérience de les affronter, de m'élever à un niveau supérieur."

Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota, a salué les performances de Ryo Hirakawa, soulignant que la recrue était "toujours dans le dixième" de la moyenne des meilleurs chronos aux 24 Heures du Mans. Le défi que représentait la classique sarthoise a été pleinement relevé par Hirakawa aux yeux de Brendon Hartley, également impressionné par la capacité de son coéquipier à prendre le leadership quand cela s'imposait.

"Je pense que le cap que Ryo a franchi au Mans, sous pression, a vraiment été le moment crucial", a estimé lé Néo-Zélandais. "Il n'a pas dormi le vendredi parce qu'il était nerveux [et] ses performances ont été incroyables. C'était un grand moment dans notre saison."

"Et à Fuji, pour notre course à domicile, la course à domicile de Ryo, il a eu le rôle de professeur, il nous disait où il y avait de l'adhérence. Je sens que l'équipage a fait une course quasi parfaite à Fuji et que ça nous a donné confiance, en tant qu'équipage, pour nous battre les prochaines saisons."

Avec Rachit Thukral

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

L'équipe Richard Mille Racing baisse le rideau
Article précédent

L'équipe Richard Mille Racing baisse le rideau

Article suivant

Toyota maintient ses six pilotes en WEC pour 2023

Toyota maintient ses six pilotes en WEC pour 2023