La Toyota #7 a fait un "pas important" vers le titre en s'imposant

José Maria López veut rester prudent mais reconnaît que l'équipage de la Toyota #7 s'est rapproché du titre mondial en décrochant son troisième succès consécutif aux 6 heures de Bahreïn.

La Toyota #7 a fait un "pas important" vers le titre en s'imposant

La Toyota #7 de José María López, Mike Conway et Kamui Kobayashi s'est imposée avec 50 secondes d'avance dans l'avant-dernière manche de la saison du WEC, grâce à une bonne gestion des pneus sous un soleil couchant et à un arrêt long sur la voiture soeur, la #8 confiée à Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Brendon Hartley.

En plus d'offrir le titre des constructeurs à Toyota, ce résultat donne au trio de la #7, déjà vainqueur des 24 Heures du Mans au mois d'août, une confortable avance de 15 points sur les pilotes de la #8 avant la dernière manche de la saison, également prévue à Bahreïn cette semaine mais plus longue de deux heures. Même si une deuxième place suffira à la #7 pour être sacrée, Lopez assure que le championnat n'est pas encore joué mais reconnaît que lui et ses coéquipiers sont dans une situation favorable après une première course au scénario quasi-parfait sur le circuit de Sakhir.

"Au début du relais, on a été un peu pénalisés par le Full Course Yellow, de quelques secondes", a déclaré l'Argentin. "[À partir de là], c'était une question de gestion des pneus. On ne savait pas vraiment [combien de temps ils tiendraient] avec ces températures. On n'avait enchaîné que 15 tours pendant les essais libres. Au début de mon relais, j'ai un peu trop géré [les pneus] mais ça m'a vraiment aidé pour le deuxième run et j'ai pu creuser l'écart et passer le relais à Kamui, qui a continué à s'échapper. C'était une course tranquille, aucune erreur de la part de l'équipe."

"Je suis très content de cette victoire, elle est importante pour l'équipe et aussi à titre individuel, pour le championnat des pilotes, ça nous donne une bonne avance. Le chemin reste long, huit heures, mais c'est un résultat très important pour nous."

Vainqueur : #7 Toyota Gazoo Racing Toyota GR010 - Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez

Au cours des 6 Heures de Bahreïn, les deux Toyota ont échangé plusieurs fois leurs positions dans les deux premières heures, avant que la #7 prenne le pouvoir pour décrocher son troisième succès consécutif à Manama, après les deux de la saison passée. Même si la #8 a perdu 17 secondes à cause d'un arrêt lent, la gestion des gommes est ce qui a fait l'essentiel de la différence sur les six heures, avec un départ de jour dans une température supérieure à 30°C, alors que la finale du week-end prochain retrouvera un horaire traditionnel et un coup d'envoi au coucher du soleil.

La dégradation des pneus pourrait être différente et redistribuer les cartes lors de ce second rendez-vous. Mike Conway confirme d'ailleurs que les pilotes de la #7 n'avaient aucune certitude avant la course disputée samedi et qu'ils n'en ont pas beaucoup plus avant la prochaine. "Il y avait beaucoup d'inconnues [avant la course]", a confié le Britannique. "On n'avait jamais fait [un relais] si long avec un train de pneus pendant les essais. Il fallait les gérer dès le début et ça a visiblement plutôt bien fonctionné. Vers la fin du deuxième relais, on semblait avoir un véritable avantage."

"Mais bravo à tout l'équipage, à mes coéquipiers José et Kamui. [Nous avons fait] du bon travail toute la journée et c'est bien de prendre la victoire, pour le championnat des équipes et aussi pour notre avance [au championnat des pilotes]. Mais tout reste en jeu ce week-end, on aura beaucoup de travail pour décrocher [le titre]."

Lire aussi :

partages
commentaires
Glickenhaus exige une "BoP équitable" pour rester en WEC
Article précédent

Glickenhaus exige une "BoP équitable" pour rester en WEC

Article suivant

La Porsche LMDh prendra la piste cette année

La Porsche LMDh prendra la piste cette année
Charger les commentaires