Guintoli ne courra pas avec Puccetti en 2018

partages
commentaires
Guintoli ne courra pas avec Puccetti en 2018
Par :
6 nov. 2017 à 18:16

L'équipe italienne a officialisé qu'elle n'alignera qu'une seule moto la saison prochaine en WSBK. Guintoli entend, lui, continuer à travailler avec Suzuki en MotoGP.

Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Andrew Pitt et Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Toprak Razgatlioglu, Kawasaki
Toprak Razgatlioglu, Kawasaki, Michael Ruben Rinaldi, Ducati
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing
Toprak Razgatlioglu, Kawasaki
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing
Sylvain Guintoli, Puccetti Racing, Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia

Après avoir disputé ensemble les deux dernières manches de la saison 2017, à Jerez et Losail, Sylvain Guintoli et le team Puccetti ne seront finalement pas unis en 2018. Sans guidon pour la saison prochaine, le pilote français espère s'adjuger la place de pilote essayeur pour l'équipe MotoGP de Suzuki.

La structure engagée en Grand Prix, dirigée par Davide Brivio, a été satisfaite par le travail réalisé par le Drômois, cependant il n'existe à ce jour pas d'accord concret entre les deux parties après les trois Grands Prix disputés cette année et les séances d'essais auxquelles a pris part Guintoli. Affaire à suivre, donc.

Razgatlioglu prêt pour le Superbike

Il existe en revanche une affaire d'ores et déjà conclue, celle qui lie Toprak Razgatlioglu et le team Puccetti. Grand talent du Superstock, le Turc a terminé sa formation et fera donc l'année prochaine le grand saut vers le WSBK au guidon de la Kawasaki ZX-10RR de l'équipe italienne. La structure, qui aligne déjà son mentor Kenan Sofuoglu en Supersport, pourra donc compter sur les services de l'étoile montante des dérivées de la série, qui sera son seul représentant en catégorie Superbike.

Déjà titré en Superstock 600 il y a deux ans, Toprak Razgatlioglu a impressionné cette année pour sa deuxième saison en Stock 1000, où il a signé ses premières victoires et frôlé le titre. "2017 a été une année très positive pour moi. Après ma blessure en France, nous n'avons perdu le titre STK1000 que pour quelques points. Si j'avais pu courir à Magny-Cours, il m'aurait probablement été plus facile de me battre au championnat", affirme le pilote turc, battu de huit points par Michael Ruben Rinaldi.

"En tout cas, je suis heureux d'aller en WorldSBK l'année prochaine ! Cela fait plusieurs saisons que je cours avec le team Puccetti, et je connais le professionnalisme de ceux qui travaillent ici. Je sais que j'aurai tout ce qu'il me faut pour apprendre la nouvelle moto et me battre rapidement pour de bons résultats", anticipe Toprak Razgatlioglu, qui sera en essais à Jerez à la fin du mois.

Pour Manuel Puccetti, directeur de l'équipe, miser sur un débutant n'est assurément pas un pari aisé, néanmoins la riche expérience du team et la perspective d'un règlement plus égalitaire sont autant de sources d'espoir.

"C'était notre première année en tant que team client en Superbike et elle se termine sur un bilan positif pour nous. Nous avons acquis beaucoup d'expérience, d'abord avec Randy [Krummenacher] et Anthony [West], et aussi avec des top pilotes comme Haslam et Guintoli. Nous sommes désormais prêts à affronter l'année prochaine de la meilleure des façons", souligne-t-il. "Grâce au nouveau règlement, l'écart entre notre moto et les motos officielles va se réduire et nous pensons donc que nous serons en mesure d'offrir à Toprak tout ce dont il a besoin pour apprendre et être compétitif."

Article suivant
Loris Baz choisit Althea et BMW pour son retour en World Superbike

Article précédent

Loris Baz choisit Althea et BMW pour son retour en World Superbike

Article suivant

Bradl encore en négociations avec Honda pour rester en WSBK

Bradl encore en négociations avec Honda pour rester en WSBK
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Toprak Razgatlioglu
Équipes Puccetti Racing
Auteur Giacomo Rauli