Rea ne voit pas où battre Bautista pour l’instant

Quadruple Champion du monde sortant, le pilote Kawasaki n’a rien pu faire pour empêcher son rival Ducati de s’imposer sur chacune des 11 premières courses de l'année, et constate qu’il n’est actuellement pas possible de le battre, peu importe le circuit.

Rea ne voit pas où battre Bautista pour l’instant

Les manches Superbike se suivent et se ressemblent pour Álvaro Bautista, qui a signé sa 11e victoire consécutive sur le circuit d’Assen, mais elles ne cessent de se compliquer pour Jonathan Rea. Solide second sur les premières courses, le Champion du monde en titre voit peu à peu la concurrence augmenter, et rencontre des difficultés à conserver sa position depuis Aragón.

Il l’a d’ailleurs perdue à la photo finish lors de la Course 2 des Pays-Bas, au terme d’un duel avec Michael van der Mark. "Je crois que je dis à tout le monde que ce dépassement est bon depuis de nombreuses années. Il m’a pris à mon propre jeu", a-t-il déclaré à l’arrivée. 

Qualifié seulement huitième (en raison de l’interruption des qualifications au drapeau rouge) alors qu’il était parti pour réaliser la pole position, Rea est parvenu à remonter rapidement aux avant-postes en Course 1 et à terminer une nouvelle fois deuxième. En revanche, son excellent départ en Course 2 n’a pas suffi pour suivre Bautista. 

Lire aussi:

"Le team m’a donné une bonne moto pour vraiment me battre un peu avec lui, et pour maintenir un écart stable, mais j’ai vite réalisé que je ne gagnais [rien] nulle part", a-t-il expliqué. "La partie intelligente de mon cerveau m’a dit ‘arrête de prendre des risques, tu vas tomber’, j’ai donc un peu baissé [mon rythme] mais j’ai amené la moto où nous pouvions."

Pourtant, le début de la Course 2 laissait présager un beau duel entre les deux hommes, et donnait aussi l’impression que la Kawasaki était revenue sur la Ducati. "C’est juste à cause du type de cette piste", a immédiatement prévenu Rea, qui n’a identifié qu’un seul secteur, le deuxième, dans lequel sa ZX-10RR ne souffrait pas trop de la différence de vitesse avec la V4 R.

Néanmoins, le quadruple Champion du monde en titre s’est estimé "plutôt content" de sa manche néerlandaise : "Je sens vraiment que nous avons maximisé le potentiel de la moto ce week-end. Je me suis senti bien sur la moto. Nous avons été plus forts qu’Álvaro dans certains secteurs et plus faibles dans d’autres. […] J’ai trouvé que le niveau d’adhérence était vraiment bon. Malheureusement à la fin, lorsque les pneus se sont usés, j’ai perdu beaucoup de grip donc la moto est devenue plus physique à piloter, mais à part cela j’ai été impressionné par le potentiel des pneus. J’ai été en mesure de rouler de façon assez régulière, en 1'35"0, du début de la course jusqu’au milieu."  

Lire aussi:

À présent, rendez-vous est donné dans deux semaines, sur le circuit mythique d’Imola, en Italie, pour la cinquième manche de la saison. Une piste jugée "piégeuse" et "vraiment unique" par Rea, qui se méfie de la performance de son rival sur place : "Je suis certain à 100% qu’il peut être plus rapide. Lorsqu’il fait un chrono je ne sens pas qu’il est à son potentiel maximal."

Pour cette raison, il ne voit pour l’instant pas sur quel circuit du calendrier lui et son équipe vont pouvoir battre le formidable duo formé par le pilote espagnol et sa Ducati. "Nous sommes pour l’instant trop loin en performance, non seulement du point de vue de la machine, mais aussi car Ávaro pilote très bien. Lorsque vous avez deux combinaisons qui fonctionnent, le résultat est ce qu’il est", a-t-il déclaré. "Nous devons être ouverts et essayer de réduire encore plus l’écart. Il faut de nouveau remettre à zéro les attentes, essayer de faire de bons EL1 et EL2 et voir où nous serons."

 

partages
commentaires
Rea, Haslam et Raztaglioglu avec Kawasaki aux 8H de Suzuka

Article précédent

Rea, Haslam et Raztaglioglu avec Kawasaki aux 8H de Suzuka

Article suivant

Ducati, au meilleur moment de son Histoire

Ducati, au meilleur moment de son Histoire
Charger les commentaires