Mini brouille les pistes en vue du Dakar avec le lancement d'un buggy

L'équipe Mini X-Raid a présenté la semaine dernière à Paris son nouveau buggy pour le Dakar 2018, qui sera aligné aux côtés de la version évoluée du 4x4 utilisée jusqu'ici. L'idée est donc de disposer deux options dans l'optique de battre Peugeot.

S.L., Paris - Peugeot n'est pas seul. Mini et la structure X-Raid ont pris le parti de diversifier et de développer depuis février dernier un buggy (traction arrière) pour tenter de détrôner Peugeot et mettre un terme à la domination du lion ces dernières années. 

Ainsi, la structure allemande va aligner trois exemplaires du nouveau véhicule, qui seront pilotés par le jovial américain Bryce Menzies (qui n'avait pas pu prendre part à la dernière édition en raison d'une blessure), le Finlandais Mikko Hirvonen et le Saoudien Yazeed Al-Rajhi. 

X-Raid fera également rouler des évolutions de la John Cooper Works 4x4, pilotées par l'Espagnol Nani Roma, le Polonais Jakub Przygonski, l'Argentin Orlando Terranova, et le Chilien Boris Garafulic.

"C'est un jour très spécial pour nous, et pour lequel nous avons travaillé ces derniers mois. C'est la première fois que Mini aligne deux voitures complètement nouvelles en même temps. D'extérieur, le 4x4 semble le même, mais à l'intérieur il y a de nombreux changements. Le buggy a été le plus grand projet de cette nouvelle entité jusqu'à aujourd'hui, et nous y avons travaillé dur", note le chef de X-Raid, Sven Quandt. 

"L'an passé, nous avons vu que nous pouvions continuer à être compétitifs, mais qu'il nous manquait cette évolution qui puisse nous faire gagner", poursuit le patron de l'équipe. "En juillet, il y a eu un changement du règlement, et nous avons mené un intense programme de développement qui a été plus loin que la base de 2017 sur le 4x4. Nous pouvons dire qu'il est trois secondes plus rapide par kilomètre, ce qui est assez significatif. Nous avons trois centimètres de plus de suspension, ce qui représente une différence de plus de 10%, et c'est réellement notable. Il est plus maniable, plus confortable et plus rapide. Le résultat final implique une grande quantité de nouveaux composants et un châssis totalement modifié. Nous avons extrait du châssis environ 20 kg d'acier, 3 kg des supports moteur, et nous avons allégé de 20 kg la carrosserie, en plus d'autres zones."

Pas moins de 40 personnes de cinq nationalités et de six compagnies différentes ont travaillé sur le buggy lors des sept derniers mois, dans une course contre la montre dont Mini espère qu'elle lui permettra de prendre l'avantage sur Toyota et Peugeot. 

Les premiers tests ont commencé en septembre et les pilotes ont choisi alors lequel des deux concepts sur lesquels ils évolueront. X-Raid travaille contre le temps pour tenir prêtes deux autres exemplaires du buggy, qui s'envoleront pour Lima dans les prochaines semaines, après deux jours de tests au Maroc ainsi qu'un shakedown en Hongrie.

Le changement de règlement de la FIA a pour visée de niveller les performances des 4x4 et des buggy, alors que Peugeot s'accapare le podium depuis 2016. La dernière victoire d'une Mini remonte quant à elle à 2015, avec un succès de Nasser Al-Attiyah.

Buggy VS 4x4

Les différences principales entre les deux véhicules alignés par Mini sur la prochaine édition de la classique du rallye-raid, au-delà d'une aérodynamique totalement différente, se situent au niveau de la largeur (2,2 mètres pour le buggy, contre 1,99 au 4x4), le poids (1'700 kg contre 1'850), l'empattement (3,10 mètres contre 2,9), et la capacité en carburant (325 litres contre 385). 

Le moteur est en revanche strictement le même, soit un TwinPower de six cylindres diesel de BMW, mais le 4x4 compte pour sa part deux turbos (un refroidi par air, l'autre par eau), alors que le buggy compte deux systèmes de refroidissement, ainsi qu'une plus grande variété de capteurs et d'électronique. 

La boîte de vitesses et le différentiel du buggy ont été développés de zéro par Xtrac et repose sur une boîte séquentielle comprenant six vitesses, avec un embrayage situé à l'arrière, ce qui permet une des passages de rapports plus rapides. De son côté, le 4x4 conserve une boîte et une transmission usinées par Sadev.

Un nouveau chapitre pour Nani Roma avec Mini

Nani Roma fait son retour au sein de l'équipe avec laquelle il a remporté le Dakar en 2014. Après avoir dusputé le Rallye du Maroc et le Rallye de Cuenca en Espagne avec une voiture de 2016 mais un châssis de 2014, l'Ibère prendra les commandes de la version 2018 du 4x4 le 6 janvier prochain à Lima.

"Avant toute chose, je souhaiterais remercier les mécaniciens et toute l'équipe pour avoir préparé en temps et en heure cette voiture, d'autant plus que cette année il y avait deux projets de concert. Ils ont réalisé un travail extraordinaire. J'ai pu essayer le buggy en Hongrie et me dire que je m'étais trompé en choisissant le 4x4", a assuré Nani Roma lors de la présentation, à Paris mardi dernier. "C'est une voiture incroyable. Le chemin est long, mais il y a du potentiel. Cette année, j'y vais pour gagner de nouveau. Mais nous sommes plusieurs gars à avoir la même ambition. Le plus important, c'est de lutter chaque jour et travailler dur. Nous verrons alors ce que nous pouvons faire, et jusqu'où nous pouvons aller."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Dakar
Événement Dakar
Pilotes Mikko Hirvonen , Nani Roma , Jakub Przygonski , Yazeed Al-Rajhi , Orlando Terranova , Boris Garafulic , Bryce Menzies
Équipes X-Raid Team
Type d'article Actualités