Le pari "complètement fou" de Sainz a payé

partages
commentaires
Le pari
Charles Bradley
Par : Charles Bradley
9 avr. 2017 à 12:56

Carlos Sainz a indéniablement été l'un des hommes du jour lors de ce Grand Prix de Chine, obtenant la septième place avec plus de 35 secondes d'avance sur Kevin Magnussen.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, part en tête-à-queue au départ
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, part en tête-à-queue sous les yeux de Fernando Alonso, McLaren MCL32
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, se reprend après un tête-à-queue
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, en tête-à-queue
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, en tête-à-queue
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, devance Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

Ce n'était pourtant pas gagné pour Carlos Sainz, 11e sur la grille, qui a fait le pari audacieux de s'élancer en pneus slicks sur une piste encore humide. Un pari qui, initialement, n'a pas semblé porter ses fruits, puisque l'Espagnol s'est retrouvé dernier avant même le premier virage avant de partir en tête-à-queue quelques hectomètres plus loin.

"Vous auriez dû voir la tête de mes ingénieurs quand je leur ai dit que je partais en supertendres ! Ils m'on regardé comme si j'étais complètement fou !" s'exclame l'Espagnol. "Je n'arrivais pas à y croire quand j'ai vu que tous les autres étaient en intermédiaires."

Le pari de Sainz a toutefois porté ses fruits lorsque la voiture de sécurité est intervenue, puisque l'intégralité du plateau en a profité pour rentrer aux stands afin de chausser les pneus pour le sec également. Le pilote Toro Rosso en a profité pour se hisser dans le top 5.

"Le risque a payé", poursuit-il. "Je savais que tout le monde allait me dépasser, mais tout d'un coup, quand tout le monde est rentré aux stands, en sachant que c'était humide dans les quatre premiers virages et sec dans les autres, je me suis dit : 'C'est bien moi qui ai été malin, je ne suis pas stupide, en fait !'. Cela a payé, et parfois, quand on est en milieu de tableau, ça vaut le coup de prendre ce genre de risque."

Par la suite, Sainz s'est maintenu dans un no man's land entre les trois top teams et le reste du peloton. Seul son compatriote Fernando Alonso a représenté une menace pour lui, mais le pilote McLaren a abandonné, victime d'un problème technique sur sa MCL32.

"Il n'y a pas que le risque que nous avons pris, c'est aussi le rythme dans les conditions humides", souligne Sainz. "Après la voiture de sécurité, je me suis vu rattraper les Ferrari, les Red Bull et les Mercedes dans ces conditions humides, et j'étais super excité. Hier, ils étaient deux secondes plus rapides que moi, et aujourd'hui, je les rattrapais. C'était incroyable, et je me sentais super à l'aise avec la voiture."

Malgré le rythme impressionnant affiché par Sainz, il est important de tempérer ses propos. S'il était effectivement plus rapide que Valtteri Bottas, Daniel Ricciardo et les Ferrari, Lewis Hamilton et Max Verstappen conservaient un rythme plus rapide de quelques dixièmes par rapport à l'Ibère. Il n'empêche que le résultat final, la septième place avec 24 secondes de retard sur le groupe Verstappen/Ricciardo/Räikkönen/Bottas et 35 secondes d'avance sur Kevin Magnussen, est remarquable.

"Vous n'imaginez pas à quel point l'équipe est contente. Quand on prend cette décision difficile, il y a beaucoup d'attente avant le départ, on se demande si on n'a pas gâché un beau résultat pour l'équipe. Soudain, quand ça paye, le rush d'adrénaline est énorme !"

"Quand on voit où sont les autres pilotes du milieu de tableau, à 35 secondes, cela montre le rythme énorme que nous avions aujourd'hui et le risque que nous avons courageusement pris", conclut Carlos Sainz, qui s'empare de la septième place du championnat grâce à ce résultat, avec dix points au compteur déjà.

Prochain article Formule 1
McLaren lanterne rouge au championnat

Previous article

McLaren lanterne rouge au championnat

Next article

Fracture de Wehrlein : Kaltenborn nie la version de Wolff

Fracture de Wehrlein : Kaltenborn nie la version de Wolff

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Carlos Sainz Jr. Shop Now
Équipes Toro Rosso
Auteur Charles Bradley
Type d'article Actualités