Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
51 jours
09 mai
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
100 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
142 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
156 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
184 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
191 jours
12 sept.
Course dans
198 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
212 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
216 jours
10 oct.
Course dans
226 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours

Pénaliser Verstappen à Austin 2017 : "une des décisons les plus difficiles"

Le commissaire de Formule 1 Garry Connelly a reconnu que pénaliser Max Verstappen lors du GP des États-Unis 2017 a été l'une des décisions "les plus difficiles" à laquelle il a participé.

partages
commentaires
Pénaliser Verstappen à Austin 2017 : "une des décisons les plus difficiles"

Max Verstappen avait dépassé Kimi Räikkönen pour la troisième place dans le dernier tour de la course d'Austin en 2017. Cependant, le pilote Red Bull a rapidement été reconnu coupable par les commissaires d'être sorti de piste et d'avoir tiré un avantage durable en effectuant cette manœuvre.

Immédiatement après la course, il a reçu une pénalité de cinq secondes qui a inversé les positions. Le Néerlandais a donc été remplacé par le Finlandais à la dernière minute pour la cérémonie du podium, ce qui a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Retour sur le GP des États-Unis 2017 :

S'exprimant devant ses collègues commissaires autour du monde dans une conférence web de la FIA ce samedi, Garry Connelly a cité le cas Verstappen au moment de mettre l'accent sur le fait que toute décision devait prendre en compte les conséquences pour l'ensemble des parties impliquées. "En prenant des décisions, nous devons avoir la responsabilité de pas prendre en compte que le côté du coupable présumé. Il est important de réfléchir à ceux qui sont également touchés."

"Et je veux donner un exemple classique ici, qui me reste en tête et dans celle de mes collègues commissaires lors de cette épreuve. Il s'agit du Grand Prix des États-Unis 2017, c'était le dernier tour de la course. Et Max Verstappen a réalisé une manœuvre brillante, superbe, sur Kimi Räikkönen. Et il l'a dépassé, je crois, à trois virages de la fin."

"Nous avions Mika Salo comme commissaire-pilote. Et Mika est extrêmement rapide pour voir ce qui se passe sur un circuit. Et il nous a dit immédiatement que c'était un superbe dépassement de la part de Max, mais qu'il était en dehors de la piste d'un mètre à l'intérieur du virage. Il a quitté la piste pour dépasser."

"Nous sommes revenus en arrière et avons regardé, et c'était très, très clair. C'était très, très clair en moins d'une minute. Et avec mes collègues commissaires présents dans la pièce – Radovan Novak, Mika Salo et Dennis Dean –, ça a été une décision difficile, parce que nous devions retirer la troisième place, le podium, à Max Verstappen et le remplacer par Kimi Räikkönen."

Lire aussi :

Connelly se souvient du tollé provoqué sur les réseaux sociaux. "Et mon dieu, nous avons fait face à beaucoup de critiques. Nous étions les ennemis publics numéro 1 aux Pays-Bas, et tous les fans de Red Bull autour du monde étaient en colère. Et beaucoup d'autres personnes également."

"Mais nous avons également vu cela d'une autre perspective, en ce qu'un autre pilote avait été privé de sa position légitime, car Max n'aurait pas pu dépasser Kimi s'il avait respecté les règles. Et respecter les règles est très simple : vous ne pouvez pas sortir de piste pour doubler quelqu'un, vous ne pouvez pas quitter la piste et tirer un avantage. Et c'était un avantage durable. Il est passé de quatrième à troisième en dépassant un mètre hors piste."

"Donc quand il s'agit d'arriver à une décision difficile, oui, vous vous sentez désolé pour la personne que vous pouvez avoir à pénaliser. Mais il faut également penser aux autres concurrents affectés par la manœuvre, ou par l'action du concurrent sur laquelle vous enquêtez."

Connelly a clairement indiqué qu'il n'avait aucun regret concernant la décision prise ce jour-là. "Je pense donc que c'est quelque chose qui me colle toujours à la peau, c'était vraiment, vraiment, probablement l'une des décisions les plus difficiles que j'ai eu à prendre avec mes collègues."

"Mais je crois toujours que nous avons fait ce qu'il fallait, nous avons pris la bonne décision. Et je suis presque sûr que si vous parlez à Max Verstappen aujourd'hui, il conviendra qu'avec le recul, c'était la bonne décision."

Haas pourrait appeler Grosjean ou Magnussen en cas de besoin

Article précédent

Haas pourrait appeler Grosjean ou Magnussen en cas de besoin

Article suivant

Quand Benetton présentait la dernière F1 de son histoire

Quand Benetton présentait la dernière F1 de son histoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Auteur Adam Cooper