Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Ce qui a rendu Red Bull imbattable à Monaco

partages
commentaires
Technique - Ce qui a rendu Red Bull imbattable à Monaco
Par :
29 mai 2018 à 14:18

L’écurie Red Bull Racing savait qu’elle ne devait pas rater sa meilleure chance de victoire cette saison à Monaco.

Le circuit urbain temporaire, composé de rues étroites et sinueuses, était taillé à la perfection pour le châssis de la RB14 et le moteur Renault, moins puissant que le Mercedes et le Ferrari.

Un autre facteur important concernait la longueur de l’empattement de la RB14 qui est au moins 20 cm plus court que celui de la Mercedes W09, ce qui présentait un avantage en termes de maniabilité sur ce circuit tortueux.

Après avoir apporté des modifications importantes pour le Grand Prix d’Espagne, Red Bull Racing a encore une fois amélioré sa monoplace pour le tracé de Monte-Carlo qui requiert de très gros appuis aérodynamiques.

À l’arrière, on retrouve un gros aileron très creusé et fortement incliné, doté de quatre persiennes ouvertes sur les dérives, un T-wing abaissé et un 'monkey seat' à une seule ailette à l’échappement.

C’est la première fois cette saison que la RB14 est équipée d’un T-wing. L’an dernier, cet appendice pouvait être fixé à l’endroit le plus efficace, ce qui n’est plus le cas cette saison.

Afin de profiter au maximum de l’appui que peut générer le T-wing, son profil intérieur ne dispose pas du même angle d’inclinaison que le volet principal.

Le ‘monkey seat’ doit aussi être conforme à la règlementation 2018 et ne peut désormais qu’être fixé qu’à l’extrémité de la tubulure d’échappement afin de ne pas influencer la forme du jet de gaz.

Cette ailette possède une forme assez conventionnelle, mais on note la présence de mini dérives destinées à mieux diriger les filets d’air et accroître l’efficacité de l’aileron arrière.

Ces modifications s’ajoutent aux autres, plus importantes, apparues en Espagne et qui concernent l’aileron avant, les dérives latérales, le fond plat, les pontons et la boîte à air.

Daniel Ricciardo a été le plus rapide de toutes les séances en piste à Monaco et a réussi à décrocher la victoire en dépit d'une défaillance de son système hybride MGU-K durant la course.

En exploitant au maximum les qualités de son châssis et son freinage, l’Australien a pu résister aux attaques de la Ferrari de Sebastian Vettel et terminer premier, ce qui démontre clairement les progrès effectués par Red Bull Racing au cours des dernières semaines.

L’écurie autrichienne possède une approche aérodynamique différente des autres équipes de F1, surtout en ce qui a trait à la forme des pontons de sa monoplace. On peut mieux comprendre cette approche dans la vidéo qui apparaît ci-dessus.

 
Article suivant
Ferrari ne va pas remplacer son designer en chef

Article précédent

Ferrari ne va pas remplacer son designer en chef

Article suivant

La FIA pourrait abandonner le briefing des pilotes

La FIA pourrait abandonner le briefing des pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Giorgio Piola