Dovizioso en discussion avec plusieurs constructeurs pour son avenir

Pilote d'essais pour Honda ou Suzuki ? Ou bien pilote de course pour Aprilia ? Plusieurs pistes semblent encore exister concernant le programme d'Andrea Dovizioso en 2021.

Dovizioso en discussion avec plusieurs constructeurs pour son avenir

Deux mois après l'annonce de son départ de Ducati, l'avenir d'Andrea Dovizioso reste incertain. Avec une grille 2021 désormais quasiment au complet, ses options pour rester engagé en course sont réduites à peau de chagrin. Ayant lui-même manifesté son intérêt pour un poste de pilote d'essais, le triple vice-Champion du monde s'est trouvé ces derniers jours au cœur de spéculations le menant tantôt vers le camp Honda, tantôt vers Suzuki.

Lorsqu'il a été évoqué au début du week-end manceau que le HRC l'avait contacté pour le recruter dans son test team, Dovizioso a tenu à faire savoir qu'il ne s'était rien passé de nouveau du jour au lendemain, tout en balayant d'un éclat de rire les rumeurs faisant état d'un coup de fil de Marc Márquez en personne visant à le convaincre. En clarifiant ce point, le pilote a également confirmé être en discussion avec plusieurs constructeurs.

"Il y a eu beaucoup de choses dans les journaux aujourd'hui, mais il ne s'est rien passé de nouveau hier", a fait savoir Dovizioso auprès du site officiel du MotoGP vendredi, après une première journée d'essais du Grand Prix de France marquée en coulisse par une vague de rumeurs.

Lire aussi :

"Mon avenir, j'y travaille depuis un mois. Cela prend du temps, et c'est normal", a-t-il souligné, "car il faut commencer à travailler, puis entrer dans les détails, et puis tout le monde ne se présente pas le même jour... Ça fait donc longtemps que ça se passe, simplement certains médias ont voulu dire certaines choses d'une manière qui n'était pas la bonne, ils ont cité des chiffres et dit des choses, mais ça n'est pas la réalité. Ce n'est pas le moment de parler de détails, car je n'ai pas encore pris de décision et j'y travaille avec quelques constructeurs. C'est tout."

Davide Brivio, le team manager de Suzuki, a confirmé que le pluriel employé par Andrea Dovizioso pour évoquer les constructeurs avec lesquels la discussion a été ouverte se justifiait. Seulement, en dépit de contacts avec le management du pilote, le constructeur de Hamamatsu semble hésiter à lui proposer un poste en raison des fortes limitations subies par les essais en conséquence de la pandémie de COVID-19.

"Nous avons discuté avec son manager Simone Battistella, que je connais très bien. Nous l'avons envisagé", a déclaré Brivio à Sky Sport Italia. "La situation actuelle est assez difficile, mais en même temps simple : l'activité en piste est limitée compte tenu de l'état d'urgence lié au coronavirus, et nous présumons que cela perdurera l'année prochaine. Le programme d’essais pourrait être réduit au strict minimum. Nous avons fait peu d’essais cette année, nous n'avons utilisé Guintoli que deux fois, et il a fait du bon travail : en juin à Misano et [la semaine dernière] à Portimão."

"Le risque est que l’équipe d’essais n’ait pas de réelle activité, si bien qu'il est actuellement difficile de s'engager avec un pilote du niveau de Dovizioso, de décider de le recruter comme pilote d’essais pour qu’il ne roule peut-être pas. Nous risquons de faire comme Yamaha avec Lorenzo."

Aprilia serait "stupide" de ne pas faire d'offre

Bien qu'il ait lui-même assuré qu'une place de pilote d'essais était "une grosse option", l'hypothèse de continuer à voir Andrea Dovizioso en course n'est pas encore totalement rayée. Si les deux guidons restant à attribuer officiellement chez LCR et Avintia ne peuvent de manière réaliste pas entrer dans le radar du pilote italien, il resterait une option chez Aprilia et cette piste semble rester ouverte aux dires de Massimo Rivola. Après avoir initialement émis de grandes réserves, principalement financières, quant à un tel recrutement, le patron du programme de Noale ne cache aujourd'hui pas son intérêt pour le #04.

"Avoir Dovizioso sur le marché et ne pas tenter [de le recruter] serait stupide", a-t-il expliqué à Sky Sport Italia pendant le week-end du Grand Prix de France. "Bien entendu, pour avoir un pilote de ce niveau, nous avons besoin de progresser. Je pense que plusieurs choses se décideront dans les trois prochaines semaines, ce seront des jours intenses."

Andrea Dovizioso, Ducati Team

La situation d'Aprilia est cependant hautement complexe. Aleix Espargaró est sous contrat avec l'équipe italienne pour 2021, mais le deuxième guidon n'est officiellement confié à Bradley Smith qu'en l’absence actuelle d’Andrea Iannone, suspendu pour dopage mais toujours lié à l'équipe. Aprilia a toujours affirmé sa volonté de renouveler sa confiance à Iannone si sa sanction est levée pour 2021, cependant rien ne peut se décider tant que le Tribunal arbitral du sport n'a pas rendu son verdict quant à l'appel déposé.

Et il convient de rappeler qu'un autre candidat est sur la liste depuis plusieurs mois, en l'occurrence Cal Crutchlow. Une option peut-être plus réaliste pour Aprilia, à la fois compte tenu du paramètre financier mais aussi du fait que Dovizioso s'est déjà montré très clair quant à ses intentions de ne rester engagé en course qu'à la condition de disposer d'un package lui permettant de jouer la gagne, ce que la RS-GP n'est pas encore en mesure de lui garantir.

Une semaine clé pour Iannone

Le dossier d'Andrea Iannone sera analysé jeudi lors d'une audience attendue depuis plusieurs mois, et trois possibilités existent : que la sanction soit levée, qu'elle soit confirmée, ou qu'elle soit alourdie comme le requiert l'Agence mondiale antidopage. Trois options qui entraîneraient des conséquences radicalement différentes pour Aprilia. "J’espère que la décision va tomber le jour même, parce que nous n'en pouvons plus d'attendre", souligne Rivola.

Lire aussi :

Ce flou concerne même la saison actuelle puisque si Iannone est blanchi, il pourrait reprendre la compétition dès que possible. Seulement avec une audience programmée à la veille des premiers essais du Grand Prix d'Aragón, les probabilités qu’il remonte sur son Aprilia dès vendredi sont faibles. Smith lui-même ignorait il y a encore quelques jours s'il serait encore présent au sein de l'équipe pour la manche espagnole.

"Nous n'en avons pas vraiment parlé," assurait l'Anglais jeudi. "Je sais que vous n’allez pas me croire, même si un jour vous travaillez dans une équipe italienne, vous me croirez ! Pour le moment, ce n'est pas un sujet. Mon vol pour aller [à Aragón] est réservé. Nous verrons. Nous espérons une décision favorable à Andrea. La décision aura une influence sur la suite de ma saison. J’imagine que s'il obtient gain de cause le 15, il sera dans l’avion le plus vite possible et il sera sur le circuit le 16. Si c'était mon cas, c'est ce que je ferais mais j'ai vu qu'il est attendu dans une discothèque le 16, donc je ne sais pas ce qu'il va se passer !"

Un autre épisode de cette affaire pourrait se jouer ce mardi. Andrea Iannone a en effet convoqué la presse italienne pour une conférence exceptionnelle à Milan, en présence de Massimo Rivola.

partages
commentaires
Álex Rins certain de n'avoir commis aucune erreur avant de chuter
Article précédent

Álex Rins certain de n'avoir commis aucune erreur avant de chuter

Article suivant

Crutchlow : Aucun pilote ne courrait après la merde que j'ai traversée

Crutchlow : Aucun pilote ne courrait après la merde que j'ai traversée
Charger les commentaires