MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
05 Heures
:
29 Minutes
:
34 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
6 jours
10 sept.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
34 jours
25 sept.
Prochain événement dans
41 jours
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
16 oct.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
83 jours
13 nov.
Prochain événement dans
90 jours
C
GP du Portugal
20 nov.
Prochain événement dans
97 jours

Morbidelli : "Tout à coup le moteur n'avançait plus"

partages
commentaires
Morbidelli : "Tout à coup le moteur n'avançait plus"
Par :
27 juil. 2020 à 11:50

Trahi par la mécanique alors qu'il était en passe d'obtenir son meilleur résultat en MotoGP, Franco Morbidelli retient des courses de Jerez ses progrès au guidon de la Yamaha.

Un quadruplé était à portée de main pour Yamaha lors du Grand Prix d'Andalousie, et possiblement un premier podium MotoGP pour Franco Morbidelli, qui se trouvait devant Maverick Viñales lorsque sa moto l'a abandonné, à huit tours de l'arrivée. Cette nouvelle alerte moteur pour le constructeur d'Iwata a poussé les pilotes à unanimement demander que la question soit prise avec le plus grand sérieux désormais, alors que la situation devient déjà critique après ces deux premières courses du championnat.

Lire aussi :

Dans un discours qui fait écho à celui de ses collègues, Morbidelli a souhaité rappeler que la fiabilité devait être la charge des ingénieurs et que, pour sa part, il avait fourni le maximum qui était attendu de lui en tant que pilote. "Je ne m'inquiète que de ce que je peux contrôler et, là, c'est quelque chose que je ne peux pas contrôler", souligne-t-il. "Ça n'est pas mon job, mon job c'est d'enfourcher la moto et de faire mon maximum, d'être professionnel en piste et en dehors. J'essaye de faire ça au mieux. Concernant la moto il y a des ingénieurs, des mécaniciens, des techniciens qui y travaillent, alors je ne peux pas m'en inquiéter. Je ne peux m'inquiéter que de mon pilotage et de la manière dont on règle la moto."

"Ça s'est passé tout à coup. La moto s'est juste arrêtée et on ne sait pas pourquoi", explique le pilote Petronas au sujet de son abandon, indiquant que, contrairement à Valentino Rossi une semaine plus tôt, il n'a pas vu apparaître de voyant rouge. "J'ai juste senti que le moteur n'avançait plus et j'ai coupé la moto parce que je ne savais pas ce qui allait se passer. Ça n'était pas une vraie casse, juste quelque chose qui n'allait pas, je n'ai pas exactement compris ce qui n'allait pas, mais dans le doute j'ai coupé le moteur."

À titre personnel, Morbidelli quitte Jerez satisfait, conforté dans l'idée qu'il avait progressé pendant l'intersaison. À l'instar d'un Pecco Bagnaia qui a vu la deuxième place lui échapper sur casse mécanique alors qu'il était proche du but, son collègue de la VR46 Academy ne veut pas se laisser envahir par la déception et préfère voir le verre à moitié plein.

"Je suis très content de mon niveau de pilotage. J'ai vu que j'avais progressé en tests, au Qatar et à Sepang, mais je n'étais pas sûr d'emmener ce niveau aussi en course. Avec ces deux courses, je dois dire que j'ai élevé mon niveau. Je suis beaucoup plus rapide que l'année dernière, plus régulier en course", se félicite-t-il. "J'ai reconfirmé ce que j'avais senti en test, maintenant il faut juste qu'on continue comme ça, qu'on continue à travailler et à progresser parce qu'on est en bonne voie."

"Je me sentais vraiment à l'aise pendant cette course. Je recollais assez confortablement. J'ai fait une petite erreur derrière Vale et j'ai perdu sept dixièmes, mais j'ai pu me rattraper assez facilement. J'étais prêt pour le rush final", assure Morbidelli. "Il faut qu'on retienne le positif de ce week-end, qui était la vitesse que j'avais en course et ma régularité. J'ai été agressif en course, je me sentais vraiment bien, très à l'aise avec la moto et à l'aise pour maintenir mon rythme. Ma position de départ n'était pas celle que l'on voulait, ça n'est pas encore au point mais on progresse, c'était mieux que le week-end dernier."

"Je suis plutôt content, parce que j'ai été vraiment rapide sur la course précédente, et à nouveau celle-ci car je me suis senti super, j'allais vers le podium et vers la première place même si elle était encore loin, je faisais vraiment de bons temps à un stade avancé de la course. Je garde ça et je veux l'emmener à Brno, en Autriche et jusqu'à la fin du championnat… et de ma carrière !"

Bagnaia a passé un cap, malgré la triste fin de sa course

Article précédent

Bagnaia a passé un cap, malgré la triste fin de sa course

Article suivant

Michelin a recommandé de roder les pneus avant la course

Michelin a recommandé de roder les pneus avant la course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Andalousie
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Franco Morbidelli Boutique
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa