Première chute avec la Honda : Pol Espargaró n'est "pas inquiet"

C'est fait, Pol Espargaró a mordu la poussière avec la Honda. Un baptême qui ne chamboule en rien le pilote espagnol, visiblement de plus en plus maître de sa nouvelle monture.

Première chute avec la Honda : Pol Espargaró n'est "pas inquiet"

Pol Espargaró attendait sa première chute avec la Honda comme un marqueur dans son processus d'adaptation à sa nouvelle machine, une étape incontournable qui déterminerait qu'il aurait trouvé les limites de la capricieuse RC213 qu'il apprend à connaître depuis samedi. Cette chute est arrivée jeudi, toutefois ce n'était pas exactement celle que le pilote espagnol avait imaginée, ainsi qu'il l'a expliqué.

"C'était une chute étrange", indiquait-il jeudi soir. "Je tiens à dire que ce n'est pas ce qu'on pourrait qualifier de problème sur la Honda, parce qu'au début de la séance, on a roulé avec des pneus différents de ceux auxquels je suis habitué. Et je tiens à dire que [mercredi], on avait beaucoup de vent de face et que ce n'était pas le cas [jeudi]. Donc dans la dernière partie du freinage, il y avait moins de vent et [la moto] a été moins ralentie, j'ai forcé et j'utilisais un pneu qui n'était à mon avis pas le meilleur pour ces conditions."

Voir aussi :

L'incident est survenu en tout début de journée, et le pilote espagnol a par la suite repris la piste sans encombre. "Ensuite, je suis passé sur un [pneu] usé de [mercredi], un composé différent, et c'est là que j'ai amélioré mon temps, donc je ne suis pas trop inquiet parce que ce n'est pas la chute que j'attendais. Disons-le comme ça", ajoutait-il, décrivant une chute "assez lente" et "assez bête" qu'il dit prendre comme "un avertissement".

"Je m'attendais à chuter dans un time attack, en forçant un peu trop avec l'avant, l'arrière ou autre chose, et ça ne s'est pas passé comme ça. C'est arrivé dans le troisième tour du premier relais, donc je me suis dit 'Allons !'. Je m'attendais à attaquer à la limite dans un tour avec un chrono pas trop mauvais, dans un time attack, mais pas dans le premier relais du jour avec des pneus différents, à un moment où j'aurais théoriquement dû être détendu. C'était une chute étrange."

La Honda accidentée de Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Dès son retour sur la moto, Pol Espargaró a atteint les 1'55, puis 1'54"9, avant de poster un chrono de 1'54"103 qui restera comme le meilleur de sa journée. Une performance inférieure à celle de la veille et qui lui vaut le dixième temps du jour, à huit dixièmes et demi du leader, mais en tant que premier pilote Honda au classement.

L'ancien pilote KTM se montre de plus en plus à l'aise avec une machine qu'il n'a pourtant que très peu le temps de découvrir. Lui qui cherchait à comprendre les sauvetages miraculeux de son coéquipier, grand absent de ces essais, a beau avoir été épargné pour le moment par les plus brusques ruades de la Honda, il assure en saisir peu à peu le caractère.

"Je commence à comprendre ce qu'il faut faire pour sortir un temps", se félicite-t-il. "C'est clair. Si on veut un temps, avec le niveau actuel en MotoGP, il faut le vouloir, le seul moyen c'est d'attaquer à la limite. C'est pour ça que Marc [Márquez] est parfois très proche de la chute et qu'il est à la limite en course."

"Ce genre de moto, avec cette configuration de moteur, demande de pas mal pousser et de pas mal attaquer, ce que j'aime vraiment, c'est ce qui fait que j'aime piloter une moto. Ça explique pourquoi parfois il y a ce genre de chutes ou pourquoi d'autres pilotes ont du mal avec l'avant. Mais comme je l'ai dit, c'est comme ça que j'aime piloter les motos. Plus on roule comme ça, plus on est rapide. C'est une chose que j'attendais vraiment."

Particulièrement enthousiaste depuis ses premiers tours de roue, et rapidement compétitif malgré sa méconnaissance de la machine, Espargaró en vient à juger que la Honda est la moto la plus adaptée à son style. "Je pense que c'est un peu tôt pour en parler... Je ne sais pas si je vais rouler plus vite, on verra avec le temps si je suis performant ou pas. Pour le moment, j'ai l'air de l'être, mais ce n'est que le début. Mais sur toutes les motos de la grille, je pense que c'est celle qui me convient le mieux", estime-t-il.

"Je prends beaucoup de plaisir. Les chronos viennent, le rythme vient. Je ne peux pas dire que je pourrai me battre pour quelque chose de grand dès la première course, mais je m'en approche. À chaque fois que je teste une nouveauté, c'est positif. Pour le moment, ça se présente bien, mais comme je l'ai dit, ce n'est que le début, je dois beaucoup travailler avec l'équipe, trouver le rythme sur la moto. Si tout se passe bien, qu'il n'y a pas de blessure, ça peut être une bonne année pour nous, mais ce n'est que le début."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud 

partages
commentaires

Related video

Testez l'accès gratuit Motorsport PRIME sans pub 30 jours

Article précédent

Testez l'accès gratuit Motorsport PRIME sans pub 30 jours

Article suivant

Les KTM semblent se "heurter à un mur" au Qatar

Les KTM semblent se "heurter à un mur" au Qatar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Qatar
Catégorie Jeudi
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Pol Espargaró Villà
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa