L'Althea Racing sur courant alternatif cette saison

Malgré une bonne pointe de vitesse, l'équipe italienne et Jordi Torres sont passés à côté de bons résultats, ce qui a impacté négativement leurs classements respectifs.

L'Althea Racing sur courant alternatif cette saison
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing, Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia
Xavi Fores, Barni Racing Team, Jordi Torres, Althea Racing, Chaz Davies, Ducati Team
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing, Marco Melandri, Ducati Team
Jordi Torres, Althea Racing
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia, Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing
Jordi Torres, Althea Racing

Après une solide saison 2016 qui avait vu l'équipe placer l'un de ses pilotes, Jordi Torres, à la sixième place finale du championnat, l'Althea Racing rencontre des difficultés cette année pour confirmer.

Alors que le Superbike est entré dans sa pause estivale, Torres ne figure en effet qu'en neuvième position, avec comme meilleur résultat obtenu jusqu'ici une quatrième place lors de la Course 1 disputée à Misano.

Une situation qui peut s'expliquer en partie par l'agrandissement du fossé entre les différentes structures de la discipline. Le patron de l'Althea Racing, Genesio Bevilacqua, était d'ailleurs sorti de ses gonds il y a environ un mois pour pointer du doigt l'appauvrissement du plateau, sur fond de requête pour calquer les règles de Superbike sur celles du Superstock 1000, et ainsi réduire les coûts et égaliser le niveau de compétitivité des équipes.

Un avis partagé par le coordinateur technique de l'équipe, Moreno Coppola, au micro du site officiel du Superbike. "Cette année, le championnat est plus compétitif qu'en 2016. Les motos et les pilotes ont augmenté leur niveau, et pour nous cela a été une saison avec des hauts et des bas."

Malchance lors des moments cruciaux

Mais impossible de passer sous silence le fait que l'Althea Racing a aussi joué d'infortune lors des huit premières manches, ce qui peut également expliquer le retrait de l'équipe cette saison. En effet, alors qu'il n'avait concédé qu'un seul abandon l'an passé, lors de la Course 2 sur le Lausitzring, Torres a mis davantage pied à terre cette année, qui plus est à des moments clés où il semblait en bonne posture pour ramener des points importants.

Ce fut notamment le cas à Assen, où l'Espagnol a dû tirer un trait sur une sixième place qui lui tendait les bras suite à une crevaison, et surtout à Misano. Le numéro 81 semblait en effet bien parti en Italie pour capitaliser sur sa pole position, héritée de la grille inversée lors de la Course 2, après avoir défendu bec et ongle son leadership face à Marco Melandri.

Las, pareille cause entraîna pareille conséquence qu'aux Pays-Bas, puisque le pneu arrière a de nouveau fait défaut et l'a contraint à l'abandon en toute fin de course. "Nous avons eu parfois un peu de malchance, en particulier sur des courses où nous aurions pu avoir de très bons résultats avec Jordi [Torres], comme à Assen ou à Misano", reprend l'Italien. "Nous devons rester concentrés et nous battre pour obtenir de meilleurs résultats, nous sommes impatients de voir ce qui nous attend lors des prochaines courses."

Pour Coppola, cela ne fait aucun doute : la seconde partie de saison doit permettre à l'équipe de travailler en meilleure osmose, si celle-ci veut renouer avec son niveau de compétitivité de l'an passé. "Pour obtenir un podium, il nous faut une meilleure relation entre la moto, le pilote et l'équipe, ainsi qu'un peu de chance. À Misano, nous avons mené une bonne partie de la course, et un podium était possible, et à ce moment là tout ce qui nous a manqué c'était un peu plus de chance." 

Il faudra aussi faire en sorte que Raffaele De Rosa, qui a remplacé un Markus Reiterberger parti de son plein gré avant Assen après n'avoir jamais récupéré d'une blessure subie à Misano en 2016, et lors de laquelle il s'était fracturé deux vertèbres thoraciques T10 et T12. "L'objectif pour la seconde partie de la saison est de monter sur un podium, et de faire en sorte que Raffaele [de Rosa] soit un peu plus proche du haut de la hiérarchie", poursuit Coppola. "Toute piste serait bonne pour un podium. Pour cela, nous devons bien nous adapter à la piste et faire un bon week-end de course."

partages
commentaires
Une première partie de saison convaincante pour le IodaRacing

Article précédent

Une première partie de saison convaincante pour le IodaRacing

Article suivant

Giugliano rejoint Ten Kate pour deux jours d'essais sur le Lausitzring

Giugliano rejoint Ten Kate pour deux jours d'essais sur le Lausitzring
Charger les commentaires