Mehdi Bennani : "Beaucoup de choses peuvent se passer"

partages
commentaires
Mehdi Bennani :
Par : Emmanuel Rolland
9 avr. 2017 à 14:16

Cinquième sur la grille de départ au volant de sa Citroën du Loeb Racing pour sa course à domicile, Mehdi Bennani est bien décidé à combler la foule de supporters venus le soutenir sur le circuit Moulay El Hassan de Marrakech.

Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Tiago Monteiro, Honda Racing Team JAS, Honda Civic WTCC and Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC
Mehdi Bennani, Sébastien Loeb Racing, Citroën C-Elysée WTCC

E.R., Marrakech - C'est toujours avec un sentiment particulier que Mehdi Bennani se présente au départ des courses de WTCC sur le circuit de Marrakech. C'est ici, sur le Circuit Moulay El Hassan, que le natif de Rabat avait disputé sa première course en Championnat du monde de Supertourisme en 2009 sur une BMW 320si, avec laquelle il avait remporté la course des pilotes indépendants dans la seconde manche.

C'est là aussi qu'il fut le protagoniste – et même le déclencheur – du monumental carambolage au départ de la première manche en 2014, qui avait éliminé la Chevrolet de Tom Coronel et la Citroën officielle d'Yvan Muller.

Depuis, le pilote marocain a mûri, s'est assagi, surtout depuis son arrivée en 2015 au sein du giron du Sébastien Loeb Racing, où il est devenu l'une des références chez les pilotes indépendants au volant d'une Citroën C-Elysée.

En 2016, Bennani a franchi un cap supplémentaire, en remportant sa première victoire en Course Principale au Qatar (après s'être imposé par deux fois en grille inversée), et surtout en s'adjugeant le titre chez les indépendants, le premier titre mondial en automobile pour un pilote marocain.

Pour autant, l'émotion est toujours bien présente en arrivant à Marrakech, devant des fans de plus en plus nombreux au fil des saisons. "C'est toujours de plus en plus fort à chaque année", confie le pilote marocain à Motorsport.com. "Tous les ans, on gagne de plus en plus d'expérience en WTCC, et cela nous aide à être encore plus serein, plus confiant."

"C'est vrai que la pression est très importante, car c'est la seule course de ce niveau au Maroc et les enjeux sont très importants. J'essaie d'offrir un sourire à tous ces gens qui viennent me soutenir, et les remercier de cet engouement énorme qui ne cesse de s'accroître au fil des ans."

"Mais j'essaie aussi et surtout de les remercier avec un résultat", poursuit Bennani. "Mais à force de vouloir faire un bon résultat on se met une grosse pression et on franchit parfois la limite, et on peut se retrouver avec des résultats très mauvais."

Un engouement plus grand chaque année

"Les Marocains suivent de plus en plus le sport automobile, et supportent la voiture marocaine qui disputent ce Championnat du monde. Je suis heureux que c'est une sorte de locomotive, et que le sport automobile soit devenu l'un des sports les plus populaires au Maroc avec le football et l'athlétisme alors que c'est un sport nouveau que les gens ont découvert avec la première course en WTCC ici en 2009, et je suis heureux d'avoir été un peu acteur dans ce phénomène."

"Les gens sont de plus en plus connaisseurs, je peux vous dire que l'on retrouve des centaines de Marocains sur d'autres circuits comme en Hongrie ou en Italie, qui viennent dans les tribunes suivre ça de près. Cela me fait plaisir, mais je me dis aussi que je n'ai pas le droit à l'erreur."

Les résultats de Bennani sont pour l'instant plutôt à la hauteur des espérances de ses supporteurs à l'issue des qualifications, où le pilote du Sébastien Loeb Racing a pu se hisser en Q3, avant de décrocher la cinquième place sur la grille de départ pour la Course Principale (la sixième pour la Course d'Ouverture avec la grille inversée). Une performance d'autant plus notable que les Citroën privées embarquent 50 kg de lest par rapport à leurs adversaires, et ce dès cette manche d'ouverture à Marrakech.

"Tout est possible"

"On a pu se qualifier en Q3 et obtenir une bonne place sur la grille, c'est un bon démarrage pour ce Championnat du monde 2017. C'était important pour moi d'accéder au dernier segment des qualifications, la Q3, c'est vraiment de la performance pure."

"Une victoire à Marrakech ? Ce serait beau mais cela dépend de beaucoup de choses", conclut-il. "Des autres pilotes, des incidents, beaucoup de choses peuvent se passer, donc on verra. En tous cas on part devant, c'est déjà une bonne chose. Sur un tracé aussi étroit, on est donc plus exposé à des erreurs. Mais on sait aussi qu'on a une bonne voiture, une bonne équipe, et une bonne stratégie. Donc pourquoi pas, tout est possible, on peut espérer un bon résultat 'inch'Allah'." 

Prochain article WTCC
Course 1 - Grande première pour Esteban Guerrieri !

Previous article

Course 1 - Grande première pour Esteban Guerrieri !

Next article

Volvo a répondu présent face à Honda

Volvo a répondu présent face à Honda

À propos de cet article

Séries WTCC
Événement Marrakech
Lieu Circuit International Automobile Moulay El Hassan
Pilotes Mehdi Bennani
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview