Course - Hamilton et Mercedes piègent Verstappen à la stratégie !

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix d'Espagne 2021 de F1 grâce à une excellente stratégie, piégeant Max Verstappen qui a pourtant mené une grande partie de la course.

Course - Hamilton et Mercedes piègent Verstappen à la stratégie !

Lewis Hamilton a remporté la quatrième manche de la saison 2021 de F1 à la stratégie, piégeant un Max Verstappen solide leader dès le premier virage mais qui n'a pas pu contenir le retour du Britannique en toute fin de Grand Prix d'Espagne, après l'arrêt supplémentaire du septuple Champion.

Lire aussi :

Le ciel est nuageux (les chances de pluie sont annoncées à 20%) au-dessus du Circuit de Barcelona-Catalunya au moment de démarrer le tour de formation, sous une température de 21°C et sur une piste à 31°C. Des 20 pilotes sur la grille, Kimi Räikkönen (17e) est le seul qui n'est pas en tendres (rouges) puisque le Finlandais a fait le choix des mediums (jaunes).

Au départ, Max Verstappen effectue un bon envol et porte son train avant au niveau des roues arrière de Lewis Hamilton au moment d'aborder le premier virage. Le Néerlandais retarde tellement son freinage qu'il bondit à hauteur du #44 sur l'intérieur et force le Britannique à mettre deux roues hors piste en lui fermant la porte. Hamilton conserve tout de même la deuxième place alors que derrière, Charles Leclerc se joue de Valtteri Bottas par l'extérieur dans le virage 3. Suivent ensuite Daniel Ricciardo, Sergio Pérez, Esteban Ocon, Carlos Sainz, Lando Norris et Fernando Alonso.

Un écart de plus d'une seconde et demie se crée immédiatement entre les deux leaders mettant Verstappen à l'abri du DRS dans les premiers instants de course. Derrière, Leclerc retient sans surprise Bottas, le Monégasque accusant un retard de six secondes sur Hamilton après seulement quatre tours, qui continue de croître progressivement et rapidement.

Tsunoda déclenche le Safety Car

Hamilton stabilise l'écart à partir du cinquième passage, celui-ci fluctuant entre 1,1 et 1,5 seconde au gré des différents secteurs. Bottas, au début du huitième tour, se trouve enfin en position de tenter sa chance sur Leclerc mais le Monégasque défend sa position et l'en empêche au premier virage. Au même moment, Tsunoda connaît un problème technique au début du dernier secteur et immobilise son AlphaTauri sur l'extérieur du virage 10. Après quelques instants d'hésitation, le Safety Car est déployé. Aucun des leaders ne s'arrête mais certains à l'arrière en profitent, à l'image des Williams et d'Antonio Giovinazzi, l'arrêt de l'Italien se passant particulièrement mal.

La course est relancée à la fin du 10e tour. Verstappen maintient aisément l'avantage devant Hamilton et Leclerc. Derrière, une belle lutte sur plusieurs virages se déroule entre Stroll et Alonso pour la dixième place, remportée par le Canadien au virage 5. La direction de course annonce que Pierre Gasly est pénalisé de cinq secondes pour avoir démarré le Grand Prix hors de son emplacement au départ.

Hamilton tente de rester dans la seconde derrière Verstappen mais le Néerlandais fait l'effort pour empêcher le Britannique de bénéficier du DRS. Derrière le duo de tête, Leclerc et Bottas sont rapidement décrochés, la Ferrari comptant quatre secondes de retard sur la Mercedes après 15 tours. Globalement, les pneus semblent mieux tenir que prévu et l'on semble alors se diriger vers une course à un seul arrêt.

Hamilton annonce toutefois à la radio, au 18e tour, qu'il commence à "perdre" ses pneus, des cloques ayant fait leur apparition sur les roues arrière du Britannique. Longtemps situé à une seconde, le septuple Champion commence à progressivement perdre du terrain, dixième par dixième. Alors qu'ils luttent pour la 11e place, Alonso et Vettel s'arrêtent au même moment à la fin du 21e passage : l'immobilisation de l'Allemand dure 1,5 seconde de plus que celle de l'Alpine, ce qui offre de l'air à l'Espagnol.

La valse des arrêts est ainsi lancée : Sainz et Stroll s'arrêtent au tour suivant, avant que Bottas et Ocon ne fassent de même. Le Finlandais tente sa chance pour passer Leclerc par le biais de l'undercut. Aux avant-postes, Hamilton a réduit l'écart sur Verstappen mais ce dernier s'arrête en fin de 24e tour pour chausser les mediums : l'arrêt est particulièrement long pour les standards de Red Bull, avec une immobilisation de 4,2 secondes, car l'équipe n'était pas totalement prête.

Verstappen se protège

Mercedes n'en profite pourtant pas puisque Hamilton reste en piste au tour suivant pour un relais allongé. Leclerc est également resté en piste et se situe donc en seconde position alors que Verstappen a vite vu Pérez s'écarter devant lui. Sans surprise, le Néerlandais gagne rapidement du temps sur la tête de course et se met à l'abri d'un overcut du Britannique.

Cet arrêt intervient à la fin de la 28e boucle : Hamilton ressort alors avec six secondes de retard sur Verstappen. L'écart fond toutefois rapidement, tombant à moins de trois secondes au 30e tour. La Mercedes revient sous la seconde dès le 33e tour. C'est à ce moment-là que débute un duel similaire au début de course, puisque désormais gêné par les turbulences, Hamilton stagne à environ neuf dixièmes de son rival.

Hamilton peut utiliser le DRS pour la première fois dans la ligne droite de départ/arrivée au début du 35e tour mais cela ne suffit pas, l'écart repassant autour d'une seconde dès que la section sinueuse est passée par les deux hommes. Le même schéma se reproduit plusieurs fois, là encore sans succès pour le #44.

Autour du 40e tour, certains pilotes repassent à nouveau par les stands, à l'image des deux Aston Martin. La lutte pour la cinquième place fait rage entre Ricciardo et Pérez, le Mexicain perdant un temps crucial en allant trop au large dans le virage 3.

Hamilton tente un pari...

Au 41e tour, surprise : Hamilton plonge dans les stands ! Le Britannique chausse des pneus mediums et se lance dans une bataille de 25 tours similaire au GP de Hongrie 2019. Verstappen, piégé avec ses vieux pneus, ne peut pas s'arrêter au tour suivant. Bottas se retrouve alors en seconde position, intercalé pile entre les deux hommes. Alors que l'écart se réduit progressivement entre le leader et le septuple Champion, Pérez parvient enfin à prendre l'ascendant sur Ricciardo. L'Australien s'arrête à la fin de ce tour, tout comme Sainz, les deux hommes chaussant les tendres.

Au 47e tour, Verstappen s'inquiète à la radio : "Je ne vois pas comment on pourrait aller au bout avec ces pneus". Le Néerlandais compte neuf secondes d'avance sur Bottas et 15 sur Hamilton au 48e passage. Leclerc est tranquillement en quatrième position, avec un peu plus de 15 secondes de débours sur Hamilton et une douzaine d'avance sur Pérez.

Au 50e des 66 tours, Verstappen mène toujours avec neuf secondes d'avance sur Bottas et 12 sur Hamilton. Sainz prend l'avantage sur Norris pour la huitième place avec une défense tardive mais vaine au premier tour, qui lui vaut immédiatement un drapeau noir et blanc d'avertissement. Bottas reçoit l'ordre de ne pas gêner Hamilton mais ne s'écarte pas facilement devant son équipier qui parvient tout de même à prendre l'avantage au virage 10 du 51e passage. Pour la première fois depuis son second arrêt, il rend un peu de temps au leader.

Cela n'est que temporaire car Hamilton reprend vite sa marche en avant, alors que Bottas passe à son tour par les stands en chaussant des gommes tendres. Il abandonne ainsi la troisième place au profit de Leclerc, qui compte quatre secondes d'avance mais des pneus moins tendres et bien plus usés. Au moment de débuter le 57e tour, Hamilton n'a plus que 4,6 secondes de retard sur Verstappen alors que Bottas dépasse sans difficulté Charles Leclerc pour retrouver le podium.

...le réussit !

L'écart entre les deux premiers tombe vite sous la seconde, dès le 59e tour. Et l'inévitable se produit lors de la boucle suivante : Hamilton, qui n'a jamais été aussi proche dans le dernier secteur, prend l'aspiration dans la ligne droite, se porte à hauteur du Néerlandais et lui fait l'extérieur au premier virage pour prendre les commandes. Dépossédé de sa place de leader, Verstappen profite immédiatement des 27 secondes d'avance qu'il compte sur Bottas, empêtré dans le trafic, pour chausser des pneus tendres. Il ressort second.

Pendant que Pérez signe le meilleur temps en 1'19"483, une grosse bataille a lieu dans le peloton hors des points avec notamment un Alonso en grande difficulté. Sans surprise, Verstappen s'empare du meilleur tour en 1'18"149. Gasly parvient à retrouver le top 10 en se jouant de Stroll à cinq tours du but.

Fin de course sans encombres pour Hamilton qui n'a pas joué le jeu du meilleur tour et s'impose avec une quinzaine de secondes d'avance sur Verstappen qui a pourtant mené une grande partie de la course après avoir pris l'avantage dès le premier virage. Bottas complète le podium, Leclerc et Pérez le top 5. Ricciardo, Sainz, Norris, Ocon et Gasly empochent les dernières places dans les points.

Spain Grand Prix d'Espagne - Course

P. Pilote Constructeur Tours Temps Ecart
1 United Kingdom Lewis Hamilton
Mercedes 66 1:33'07.680
2 Netherlands Max Verstappen
Red Bull 66 1:33'23.521 15.841
3 Finland Valtteri Bottas
Mercedes 66 1:33'34.290 26.610
4 Monaco Charles Leclerc
Ferrari 66 1:34'02.296 54.616
5 Mexico Sergio Pérez
Red Bull 66 1:34'11.351 1'03.671
6 Australia Daniel Ricciardo
McLaren 66 1:34'21.448 1'13.768
7 Spain Carlos Sainz Jr.
Ferrari 66 1:34'22.350 1'14.670
8 United Kingdom Lando Norris
McLaren 65 1 lap
9 France Esteban Ocon
Alpine 65 1 lap
10 France Pierre Gasly
AlphaTauri 65 1 lap
11 Canada Lance Stroll
Aston Martin 65 1 lap
12 Finland Kimi Räikkönen
Alfa Romeo 65 1 lap
13 Germany Sebastian Vettel
Aston Martin 65 1 lap
14 United Kingdom George Russell
Williams 65 1 lap
15 Italy Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo 65 1 lap
16 Canada Nicholas Latifi
Williams 65 1 lap
17 Spain Fernando Alonso
Alpine 65 1 lap
18 Germany Mick Schumacher
Haas 64 2 laps
19 Russian Federation Nikita Mazepin
Haas 64 2 laps
Japan Yuki Tsunoda
AlphaTauri 6
partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le GP d'Espagne en direct

Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP d'Espagne en direct

Article suivant

GP d'Espagne : les meilleurs tours en course

GP d'Espagne : les meilleurs tours en course
Charger les commentaires