Course - Hamilton remporte autoritairement sa 97e victoire

Le Grand Prix du Portugal 2021 de F1 a été remporté par Lewis Hamilton (Mercedes), devant Max Verstappen (Red Bull) et Valtteri Bottas (Mercedes).

Course - Hamilton remporte autoritairement sa 97e victoire

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Portugal malgré un début de course où il s'est fait surprendre par Max Verstappen. Comme l'an passé, le Britannique s'est toutefois vite repris et s'est vite hissé aux commandes, s'échappant progressivement et l'emportant sans trembler pour conforter sa première place au classement pilotes.

C'est sous le soleil que le départ de la course du 18e GP du Portugal de l'Histoire est donné, contrairement à 2020, avec une température de 19°C dans l'air et 40°C sur la piste. Au-delà du top 10, seuls Kimi Räikkönen et Lance Stroll ont fait le choix des pneus tendres (rouges), tous les autres ayant eux choisi les mediums (jaunes).

Lire aussi :

Au moment de l'extinction des feux, Valtteri Bottas conserve l'avantage sur Lewis Hamilton légèrement sous pression de Max Verstappen. Un bon envol est à mettre au crédit de Carlos Sainz qui s'intercale entre le Néerlandais et Sergio Pérez. Une bataille s'engage entre Lando Norris et Esteban Ocon pour la sixième place, de laquelle le Britannique sort vainqueur au prix d'une belle résistance.

Alors que le premier tour se termine, du carbone vole dans la ligne droite de départ/arrivée : c'est l'aileron de Räikkönen, puisque le Finlandais a tout bonnement percuté le pneu arrière gauche de son équipier Antonio Giovinazzi ! Les images laissent songeur car l'Italien n'a commis aucun décalage soudain. En tout cas, le Finlandais se range au fond de l'échappatoire du premier virage. Le Safety Car est déployé pour nettoyer les débris et évacuer la monoplace. Petite alerte pour Bottas en raison de freins arrière trop chauds qui dégagent une légère fumée.

Bottas surprend Hamilton

La voiture de sécurité s'efface à la fin du sixième tour. Bottas réaccélère intelligemment en début de ligne droite et surprend Hamilton qui est sous la menace de Verstappen. Le pilote Red Bull réalise un très bel extérieur sur la Mercedes au premier virage et passe dans les limites de piste. Derrière le trio de tête, Sainz est le grand perdant puisqu'il voit Pérez puis Norris le passer et le sortir du top 5, le Britannique prenant ensuite l'avantage sur le Mexicain.

Dans le neuvième tour, le trio de tête se tient en une seconde et demie au moment où le DRS est autorisé. Verstappen se fait donc rapidement pressant sur Bottas alors que Hamilton assiste en spectateur à ce duel qui lui permet de rester au contact. Au moment où le Néerlandais commet une erreur dans l'avant-dernier virage du 10e tour, Hamilton profite du DRS pour reprendre la seconde position dans la ligne droite avant de résister autoritairement à son rival au virage 3, où le septuple Champion semble lui rendre le tassage du GP d'Émilie-Romagne.

Désormais, c'est sur Bottas que Hamilton met la pression, le duo s'échappant progressivement face à Verstappen. Derrière les trois hommes, Norris est à cinq secondes et tient en respect Pérez jusqu'au 15e tour, où la Red Bull #11 finit par prendre l'avantage au freinage du premier virage, mais en étant à 7,4 secondes de son équipier.

Coincé derrière Bottas, Hamilton a de plus en plus de mal à se maintenir au contact de son équipier et glisse dans les derniers virages, ce qui allège un peu la pression sur le #77. Verstappen navigue toujours autour de la seconde et demie de retard sur Hamilton. Au 18e tour, Daniel Ricciardo se joue de Sebastian Vettel pour la dixième place.

Hamilton prend les commandes

Au début du 20e tour, Hamilton parvient finalement à se hisser aux commandes de l'épreuve en surprenant Bottas au premier virage, à l'extérieur, avant de tenter de rapidement creuser l'écart. Le Finlandais se retrouve désormais aux prises avec Verstappen mais le pilote Red Bull manque de vitesse de pointe pour être suffisamment menaçant. Les premiers arrêts ont lieu au 22e tour, avec Sainz qui échange ses tendres contre des mediums ; Norris et Ocon font de même le tour suivant. L'Espagnol n'est pas parvenu à passer son ancien équipier grâce à cette stratégie.

Après 25 tours, Hamilton compte 2,1 secondes d'avance sur Bottas et 2,7 sur Verstappen qui reste menaçant mais trop en difficulté en ligne droite malgré le DRS. La valse d'arrêts se poursuit alors que Hamilton hausse le rythme très nettement aux avant-postes, repoussant ses adversaires directs à plus de trois secondes au 28e passage. Derrière le top 3, Pérez est à 12", Ricciardo à 32", Alonso à 34" et Stroll à 40" ; l'ensemble des pilotes constituant le top 7 ne sont pas passés par les stands alors que la barre des 33 tours, marquant la mi-course, est franchie.

Hamilton continue de signer des meilleurs tours et l'écart de se creuser progressivement avec Bottas qui abaisse également ses temps et semble avoir fait le plus dur en sortant Verstappen de la zone DRS. Derrière, hors du top 10 en attendant les arrêts, Ocon se joue de Gasly au premier virage pour se positionner en 11e place, avec un excellent rythme en gommes dures (blanches).

Pérez provisoirement mais longuement en tête

Verstappen tente sa chance en rentrant aux stands de manière très tardive en fin de 35e tour pour monter les durs. Mercedes répond à cela au tour suivant avec Bottas mais le temps de mettre ses gommes en température, le Finlandais glisse et se fait surprendre par Verstappen à l'épingle du virage 5. Immédiatement, Mercedes ordonne à Hamilton, qui aurait souhaité continuer, de rentrer pour éviter de subir la même mésaventure ; il se plie aux ordres et ressort trois secondes devant le Néerlandais. La tête de la course est entre-temps passée entre les mains de Pérez qui reste en piste avec un rythme intéressant.

Après le 40e des 66 tours de l'épreuve, Pérez précède Hamilton de 11,9 secondes et Verstappen de 14,9. Le Mexicain se plaint toutefois de vibrations de plus en plus fortes. Les derniers arrêts ont lieu petit à petit, notamment pour Stroll, Alonso et Ricciardo ; Pérez est le dernier pilote à ne pas être passé par les puits au 42e tour. Ocon met la pression sur Sainz pour la septième place, et finit par le passer par l'extérieur au premier virage.

Bottas, après quelques tours difficiles, hausse le rythme et remonte progressivement sur Verstappen, encouragé à la radio par Toto Wolff en personne, pendant qu'au contraire Hamilton augmente son avantage. Le Néerlandais met fin à l'hémorragie et tente de répondre à l'effort de la Mercedes #77 au moment où Pérez manque se s'accrocher avec Mazepin qui ne l'a pas vu à l'intérieur dans le virage 3 avant de se ranger pour laisser le leader passer ; le Russe est pénalisé de cinq secondes plus tard.

L'écart entre Pérez et Hamilton fond désormais comme neige au soleil, tombant à moins de trois secondes au moment du 48e tour, puis à moins de deux secondes dans le 49e. La stratégie Red Bull semble désormais plus que claire : le Mexicain va essayer de gêner provisoirement le septuple Champion du monde. Ce plan se révèle être un échec puisque le Britannique l'efface immédiatement et prend même le DRS dans l'affaire.

Alerte pour Bottas

Sans surprise, une fois Hamilton passé, Pérez est rappelé au stand et ressort quatrième en gommes tendres, pour aller chercher le meilleur tour. Verstappen a cinq secondes de retard sur le leader et plus d'une seconde d'avance sur Bottas. Mais les choses changent à une dizaine de tours de l'arrivée quand Bottas rapporte une "perte de puissance", ce qui le repousse à cinq secondes en quelques hectomètres. La situation se stabilise quelques instants plus tard, l'ingénieur du Finlandais indiquant qu'un problème de capteur au niveau de l'échappement semble être à l'origine de ce ralentissement.

Les écarts désormais établis en tête, c'est derrière qu'il faut aller chercher des luttes : Alonso, après avoir pris l'avantage sur Ricciardo pour la neuvième place, surprend Sainz à une demi-douzaine de tours de la fin pour se hisser au huitième rang. Hors du top 10, Stroll passe Vettel pour la 13e position.

Cinq tours avant l'arrivée, Bottas est prévenu à la radio que l'écart avec Pérez (27 secondes) peut lui permettre de s'arrêter pour chausser des tendres et aller chercher le meilleur tour. Le Finlandais plonge dans la pitlane à la fin du 63e passage et ressort en gommes tendres neuves, une poignée de secondes devant Pérez. Cela offre un boulevard à Verstappen qui ne se fait pas prier pour s'arrêter à son tour et chausser les tendres.

Alors que Gasly chipe le dernier point à Sainz en s'offrant la dixième place, Bottas réalise 1'19"865 dans son tour d'attaque et Verstappen franchit la ligne en 1'19"849 pour prendre le meilleur tour, mais la victoire revient surtout à Lewis Hamilton qui empoche sans coup férir son 97e succès en F1. Finalement, le meilleur tour revient à Bottas puisque Verstappen est sorti des limites de piste au virage 14 pour effectuer le sien.

Portugal Grand Prix du Portugal - Course

P. Pilote Constructeur Tours Temps Ecart
1 United Kingdom Lewis Hamilton
Mercedes 66 1:34'31.421
2 Netherlands Max Verstappen
Red Bull 66 1:35'00.569 29.148
3 Finland Valtteri Bottas
Mercedes 66 1:35'04.951 33.530
4 Mexico Sergio Pérez
Red Bull 66 1:35'11.156 39.735
5 United Kingdom Lando Norris
McLaren 66 1:35'22.790 51.369
6 Monaco Charles Leclerc
Ferrari 66 1:35'27.202 55.781
7 France Esteban Ocon
Alpine 66 1:35'35.170 1'03.749
8 Spain Fernando Alonso
Alpine 66 1:35'36.229 1'04.808
9 Australia Daniel Ricciardo
McLaren 66 1:35'46.790 1'15.369
10 France Pierre Gasly
AlphaTauri 66 1:35'47.884 1'16.463
11 Spain Carlos Sainz Jr.
Ferrari 66 1:35'50.376 1'18.955
12 Italy Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo 65 1 lap
13 Germany Sebastian Vettel
Aston Martin 65 1 lap
14 Canada Lance Stroll
Aston Martin 65 1 lap
15 Japan Yuki Tsunoda
AlphaTauri 65 1 lap
16 United Kingdom George Russell
Williams 65 1 lap
17 Germany Mick Schumacher
Haas 64 2 laps
18 Canada Nicholas Latifi
Williams 64 2 laps
19 Russian Federation Nikita Mazepin
Haas 64 2 laps
Finland Kimi Räikkönen
Alfa Romeo 1

partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le GP du Portugal en direct
Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP du Portugal en direct

Article suivant

GP du Portugal : les meilleurs tours en course

GP du Portugal : les meilleurs tours en course
Charger les commentaires