Ricciardo minimise les menaces de départ de Red Bull

Il n'est un secret pour personne que Red Bull vit des heures difficiles. Championne du Monde entre 2010 et 2013, l'équipe autrichienne est en retrait depuis l'avènement du V6 turbo hybride que son motoriste, Renault, a plus de mal à optimiser que ses adversaires.

Si la face avait été sauvée l'an dernier grâce aux trois seules victoires non-Mercedes décrochées par Daniel Ricciardo, le bilan 2015 est pour l'heure bien maigre et, dès les premières courses, les plus hautes instances de l'entité Red Bull ont réagi à ces contre-performances.

C'est ainsi que le grand patron et propriétaire de la marque, Dietrich Mateschitz, a récemment menacé de quitter la Formule 1 si celle-ci ne s'avérait plus rentable pour sa société de boisson énergétique.

Moi aussi, j'ai parfois envie de me mettre en colère, mais nous n'avons pas besoin d'ajouter de l'huile sur le feu.

Daniel Ricciardo

Aujourd'hui, Daniel Ricciardo concède qu'il n'est pas certain que ces menaces soient bien "réelles".

Pour l'heure, Red Bull Racing est engagé jusqu'en 2020 dans la discipline selon les rapports financiers révélés par Forbes. Si Bernie Ecclestone a lui même réagi en déclarant que "si Red Bull était déterminé à partir, il n'y aurait rien à faire," Christian Horner avait déjà tenté de calmer le jeu lors du dernier Grand Prix de Bahreïn. Ricciardo en fait de même dans le journal australien Brisbane Times.

"Quand j'entends la frustration de Mateschitz, je ne peux que le comprendre," débute Ricciardo. "Il n'est pas dans ce sport pour y faire de la figuration. En tant que pilote, je suis frustré, je suis donc sûr qu'il l'est tout autant sinon plus, car il s'agit de son entreprise, de sa marque, de son argent et de son image."

"J'entends bien les menaces de départ mais j'ignore si elles sont réelles à ce jour, je n'en suis pas convaincu," a-t-il ajouté.

Rester calme au milieu de la tempête

Si Red Bull est en difficulté cette saison et que la situation aura bien du mal à évoluer, c'est aussi parce que le règlement sportif ne permettra pas d'utiliser suffisamment d'unités de puissance Renault sans être pénalisé. Ricciardo va déjà utiliser sa quatrième - et donc dernière ! - unité ce week-end à Barcelone : il est inéluctable que l'écurie autrichienne subisse plusieurs pénalités par la suite.

"Je ne veux pas que les choses se passent comme cela," poursuit Ricciardo. "Mais pour l'instant, je n'ai pas d'autre choix. C'est plus difficile lorsque vous ne pouvez pas vous battre devant, mais il faut garder espoir."

"J'ai maintenant un rôle plus important dans l'équipe et même si, parfois, j'ai envie de me mettre en colère, je sais que cela ne serait utile pour personne. Nous n'avons pas besoin d'ajouter de l'huile sur le feu."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags daniel ricciardo, dietrich mateschitz, red bull, renault