Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Webber redoute déjà une année blanche pour Ferrari

partages
commentaires
Webber redoute déjà une année blanche pour Ferrari
Par :
23 mai 2019 à 13:30

Mark Webber estime que la situation de la Scuderia Ferrari en 2019 est préoccupante, et l'Australien n'hésite pas à dresser un constat sévère tout en soulignant le besoin qui se présentera peut-être de devoir penser plus tôt que prévu à 2020.

Après cinq doublés consécutifs signés par Mercedes pour ouvrir la saison, Scuderia Ferrari se retrouve dans une situation délicate. La perspective de jouer le titre a déjà pris du plomb dans l'aile, et la Scuderia doit rebondir sans tarder pour ne pas voir ses chances s'amenuiser davantage. Selon Mark Webber, les deux prochains rendez-vous – ce week-end à Monaco, puis dans deux semaines au Canada – seront cruciaux. L'Australien estime que sans inversion de la tendance, l'écurie de Maranello aura tout intérêt à faire le deuil de sa saison pour se concentrer activement et prématurément à la préparation de la monoplace 2020.

"Malheureusement, ça paraît difficile pour eux, car au niveau aérodynamique, on dirait que Mercedes a trouvé une solution merveilleuse pour que sa voiture soit rapide sur tous les types de circuit", explique Mark Webber au micro de Sky Italia. "Ils étaient assez rapides sur l'Albert Park, ils l'étaient à Bahreïn même si Charles [Leclerc] aurait dû gagner la course. Dans l'ensemble, la Mercedes est une voiture très polyvalente actuellement. Si lors des trois prochains mois la saison continue comme ça, alors Ferrari devra déjà se concentrer sur la voiture de l'année prochaine. S'ils sont loin derrière au Canada, ils seront dans le pétrin." 

Lire aussi:

L'ancien pilote appuie également sur les faiblesses de Ferrari, qui à ses yeux concernent avant tout la monoplace, mais pas seulement. Webber rappelle à quel point Mercedes a affiché sa supériorité depuis le début de l'année dans la gestion de ses courses et la mise en œuvre de ses stratégies.

"Ils sont très organisés, notamment le jour de la course", souligne-t-il. "Ils ont l'air très calmes, très détendus. Ils ont bien sûr confiance en tout ce qu'ils mettent en place et ils sont soumis à une pression positive. Malheureusement chez Ferrari, avec la stratégie et tout le reste, on dirait qu'ils sont un peu désorganisés. Comme on le dit en anglais, ils sont réactifs mais pas proactifs. Ils sont très réactifs par rapport à ce qui se passe, ils n'ont pas un temps d'avance. Je sais que c'est toujours facile d'être ainsi avec une voiture plus lente, mais… À Bakou par exemple, ils auraient pu avoir une stratégie différente avec Charles. À Barcelone aussi en inversant les positions des voitures, ils se battent entre eux et pas contre Mercedes."

Vettel et son besoin d'être soutenu

Sebastian Vettel, Ferrari SF90 dans son cockpit

Dans ce contexte, la situation de Sebastian Vettel n'a rien de simple et Webber fait partie de ceux qui estiment que le quadruple Champion du monde, avec qui il a fait équipe chez Red Bull Racing, fait face à un "double problème" : devoir lutter avec une monoplace moins performante que la Mercedes tout en repoussant les attaques d'un Charles Leclerc aux dents longues.

"Les temps sont durs pour lui car chaque année on est un peu plus vieux, et il faut réévaluer les choses", explique Webber. "Il a beaucoup d'expérience. Gagner des courses si Ferrari a une voiture rapide, c'est une chose, mais quand on n'a pas ces victoires, il y a de la pression car l'équipe ne gagne pas et votre coéquipier est là. C'est un double problème. Je crois qu'il est encore fort pour faire du bon travail et revenir. Charles est très détendu, naturel, c'est une star pour la F1, c'est ce dont nous avons besoin. Mais Sebastian a besoin de ce petit plus de soutien de la part de l'équipe, que ce soit des ingénieurs ou autre, je ne sais pas. Il y a une opportunité pour que quelques personnes supplémentaires complètent les dernières pièces du puzzle afin de l'aider au mieux."

 

Article suivant
Pirelli annonce les pneus choisis pour le GP d'Allemagne

Article précédent

Pirelli annonce les pneus choisis pour le GP d'Allemagne

Article suivant

Ferrari tient à son veto, la concurrence s'y oppose

Ferrari tient à son veto, la concurrence s'y oppose
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Races Boutique
Auteur Basile Davoine