Pour Crutchlow, Márquez ou Rossi n'auraient pas été pénalisés

partages
commentaires
Pour Crutchlow, Márquez ou Rossi n'auraient pas été pénalisés
Par :
1 avr. 2019 à 07:20

Pénalisé pour faux départ lors du Grand Prix d'Argentine, Cal Crutchlow déplore la décision prise notamment par Freddie Spencer.

Qualifié huitième, le Britannique, qui avait remporté l'épreuve argentine du Championnat du monde l'an dernier, a écopé dimanche d'un ride through pour avoir volé le départ et a ainsi perdu toute chance de bon résultat, franchissant la ligne d'arrivée au 13e rang.

Après le Grand Prix, on a pu voir Cal Crutchlow déambuler dans la voie des stands à la recherche de la direction de course, où il s'est rendu pour avoir quelques explications, qui n'ont visiblement pas été suffisantes.

"Premièrement, nous sommes déçus de l'issue de la course, avec la pénalité de ride through. Ils nous ont dit que j'avais volé le départ, ce sur quoi nous ne sommes pas du tout d'accord. Personne dans mon équipe ou les gens qui ont vu l'image n'est d'accord, excepté les commissaires qui bien sûr sont tous d'accord là-dessus !"

Lire aussi:

Le pilote LCR Honda explique que les commissaires de course lui ont montré les images de son départ, des images qui ne l'ont pour le moins pas convaincu... "Ils disent que j'ai volé le départ. Si vous regardez la caméra de côté [visible dans le tweet ci-dessous, ndlr], ce qu'ils m'ont montré pour expliquer la pénalité, vous voyez que je bouge de même pas un centimètre, je garde juste l'équilibre sur mes orteils. Je n'ai pas relâché l'embrayage, car on peut leur montrer que je ne l'ai relâché qu'une seule fois. Ce n'est pas comme si la moto avançait toute seule, c'est que je bougeais sur mes orteils !"

 

Dans sa colère, Crutchlow ne ménage pas Freddie Spencer. Triple Champion du monde et Légende du MotoGP, l'Américain est depuis le début de cette saison le président du collège des commissaires, et donc l'une des personnes en charge de distribuer les pénalités au cours d'un week-end de course aux côtés de deux commissaires de la FIM.

"Pour moi, c'est une blague, ça vient de quelqu'un que l'on a engagé pour comprendre la course et comprendre le point de vue des pilotes au niveau des dépassements, des incidents en piste. Je ne demande pas le bénéfice du doute, car je n'ai rien fait de mal, la moto ne roule pas du tout."

"Le problème que j'ai avec la direction de course, est que je ne crois pas qu'ils auraient donné cette pénalité à Marc, Vale, Dovi, ou quelqu'un comme ça. Et c'est la vérité. Quand je suis monté là-haut, Freddie Spencer ne m'a pas dit un seul mot, il est juste resté là, les bras croisés."

Spencer se taille une "superbe réputation"

Précisant sa pensée, Cal Crutchlow estime que certains pilotes pourraient se trouver privilégiés vis-à-vis de possibles pénalités, de par leur stature de multiples Champions du monde, ou de prétendants au titre depuis plusieurs années.

"Bien sûr qu'il ne l'aurait pas fait, et je pense juste ça, c'est tout. Vous pensez qu'il donnerait un ride through à Valentino ? Et je ne vise pas Valentino en particulier, je parle juste de quelqu'un de très en vue, et je n'y crois pas. Si Marc avait fait ça, et qu'il menait la course, vous pensez qu'il lui aurait donné un ride through ? Je ne pense pas, et c'est mon opinion. Bien sûr, il dira qu'il le ferait et tout, mais je ne suis pas d'accord."

 

Le pilote de la Honda frappée du numéro 35 insiste sur le fait que la présence d'un ancien pilote comme Spencer était demandée par les acteurs du MotoGP moderne, afin de distribuer de manière plus cohérente les pénalités et d'avoir une sorte de tolérance face aux infractions. "Il a clairement gagné une superbe réputation dans ce rôle. J'ai un immense respect pour tout ce qu'il a fait en tant que pilote, mais en Commission de sécurité, on a demandé quelqu'un qui comprend la course et qui aura de la compréhension sur les règles, les dépassements, etc., c'est juste ridicule. Absolument ridicule."

"Ce qui est sûr c'est que quand ça sera évoqué en Commission de sécurité au prochain Grand Prix, tous les autres pilotes vont rire et perdre leur respect pour lui aussi quand ils verront la vidéo. C'est juste ridicule. Je n'ai rien gagné."

Le Britannique termine toutefois sur une bonne note, et il se satisfait de la remontée qu'il a pu opérer et qui le voit marquer quelques points, des unités qui se sont multipliées lorsque Franco Morbidelli et Maverick Viñales ont terminé au sol dans le dernier tour en le faisant grimper à la 13e place. "Nous devons voir le positif, nous avons fait une bonne course, mon rythme était suffisant pour la deuxième place, donc nous aurions pu être sur le podium aujourd'hui. C'est encore plus décevant. Mon équipe a fait du très bon travail tout le week-end, je me sentais à l'aise en course et je sens que j'ai fait du bon travail pour revenir et marquer des points."

 

 

Article suivant
Dovizioso : "Il faut regarder la vue d'ensemble"

Article précédent

Dovizioso : "Il faut regarder la vue d'ensemble"

Article suivant

Un nouveau point pour Zarco à l'issue d'une course terne

Un nouveau point pour Zarco à l'issue d'une course terne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Michaël Duforest
Soyez le premier à recevoir toute l'actu