Morbidelli s'est tordu le genou dans un incident étonnant

Le genou de Franco Morbidelli a vrillé alors qu'il s'entraînait à un changement de moto dans la troisième séance d'essais libres au Mans. Malgré la douleur, le pilote du team Petronas a été déclaré apte à disputer la suite du week-end.

La troisième séance d'essais libres du GP de France s'est conclue sur un étonnant incident, dans l'allée des stands, visible dans la vidéo ci-dessus. En regagnant son garage, Franco Morbidelli a voulu s'entraîner à un changement de moto, une situation à laquelle les pilotes pourraient être confrontés en course, les conditions météo étant très évolutives depuis le début du week-end.

Une fois descendu de sa machine, le troisième du GP d'Espagne s'est dirigé vers sa seconde Yamaha mais il s'est tordu le genou et il est tombé, ce qui l'a empêché d'accomplir la manœuvre. Ses mécaniciens l'ont aidé à se relever et il n'était pas en mesure de marcher seul en se dirigeant vers le garage. Quelques minutes plus tard, l'équipe Petronas a expliqué que Morbidelli avait bien été déclaré apte à poursuivre le week-end, même si la douleur semble toujours présente.

"En s'entraînant à un changement de moto au cours des EL3, Franco s'est légèrement tordu le genou", précise l'équipe malaisienne. "Le staff médical l'a examiné et il a été déclaré apte à disputer la suite du week-end. Il va subir un trainement à la Clinica Mobile avant le début des EL4."

Lire aussi :

Aussi anodins qu'ils puissent paraître, les changements de moto sont redoutés par de nombreux pilotes ce week-end. La dernière course flag-to-flag a été celle en Argentine en 2018, ce qui signifie qu'une importante partie du plateau actuel n'a jamais été confronté à cette situation en MotoGP. "Pour le moment je préférerais une situation stable. Je n'ai jamais fait de course flag-to-flag de ma vie mais je ne suis pas impatient d'en faire", déclarait d'ailleurs Morbidelli vendredi soir.

Le pilote italien a par ailleurs reconnu une certaine appréhension au roulage sous la pluie, des conditions qui lui ont rarement réussi dans sa carrière. "Je n'ai jamais été si rapide que ça sur le mouillé", expliquait-il avant le début du week-end. "J'essaye d'être rapide mais pour une certaine raison je ne l'ai jamais été. Je n'ai fait qu'un seul podium dans ma carrière sur le mouillé et après ça, ça ne s'est jamais produit, donc ce serait une chance d'essayer de progresser sur le mouillé et d'essayer de voir si ce que nous avons fait sur les tests de Jerez marcherait sur piste humide. Ce sera utile d'essayer d'obtenir un bon résultat. Mais [mes chances] ne sont pas plus élevées s'il pleut, malheureusement !"

Les premiers essais humides de vendredi ne l'ont pas rassuré. "On a commencé sur le mouillé et je ne me suis pas senti très bien, il faut qu'on progresse dans ces conditions", a-t-il indiqué vendredi. "Franchement, je suis un peu inquiet au sujet de nos performances sur le mouillé. On ne peut pas dire qu'on soit rapides. Parfois on l'est, mais on ne peut pas dire qu'on soit dans la même position que sur le sec. Clairement, il y a des changements d'équilibre quand la piste est mouillée, et surtout ici. C'était le cas aussi l'année dernière et c'est encore le cas cette année."

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
EL3 - Márquez retrouve la première place sur une piste humide
Article précédent

EL3 - Márquez retrouve la première place sur une piste humide

Article suivant

LCR souhaite bientôt aborder l'après 2022 avec Honda

LCR souhaite bientôt aborder l'après 2022 avec Honda
Charger les commentaires