Objectif podium pour Honda à Marrakech

S'ils n'ont pu rivaliser réellement avec les Citroën officielles lors de la première étape du championnat WTCC, il y a un mois en Argentine, les pilotes officiels Honda, Tiago Monteiro et Gabriele Tarquini se sont posés comme les challengers numéro un de la marque aux Chevrons. A Marrakech, le Portugais et l'Italien, respectivement 3e et 5e du classement provisoire du championnat, viseront une nouvelle fois les places de podiums.

C'est Tiago Monteiro qui s'est montré le plus performant des deux représentants de la marque japonaise en Argentine. 4e de la course 1, le Portugais s'est hissé sur la troisième marche du podium lors de la seconde manche, derrière les pilotes Citroën Sébastien Loeb et José Maria Lopez. A Marrakech, Monteiro guettera la moindre opportunité pour décrocher un nouveau bon résultat.

Il ne s'agit pas de la piste qui nous avantage le plus, mais la Civic a réalisé des progrès notables depuis l'an passé, nous devrions donc être compétitifs.

Tiago Monteiro.

"Depuis notre retour d'Argentine, l'équipe a travaillé dur avec trois jours de tests à Portimao, durant lesquels nous avons pu travailler sur les réglages pour ce week-end", commente Monteiro. "Marrakech est un endroit très particulier. Le circuit est un véritable challenge, avec deux longues lignes droites, deux virages à proprement parler, et de nombreux vibreurs que nous abordons à haute vitesse. C'est très éprouvant pour les freins, et la meilleure approche pour ce week-end sera de demeurer assez conservateur, prendre confiance et se familiariser progressivement avec la piste au fil des séances".

"Il est difficile de prévoir nos performances sur ce tracé", poursuit le Portugais. "S'il ne s'agit pas de la piste qui nous avantage le plus, la Civic a fait l'objet d'améliorations notables par rapport à l'an passé, nous devrions donc être compétitifs".

5e et 4e en Argentine, Gabriele Tarquini, vétéran du plateau (53 ans) et pilier du programme de développement du JAS Motorsport, l'écurie italienne qui gère le programme WTCC de Honda, occupe lui le 5e rang du championnat, juste derrière Yvan Muller (Citroën). Le transalpin connaît mieux que personne les pièges du circuit de Marrakech, lui qui avait été victime d'un accident lors des essais libres l'an passé, sa voiture étant tellement endommagée qu'il dut déclarer forfait pour les deux courses.

Pas un bon souvenir pour Tarquini

"Marrakech est une piste assez étrange", explique Tarquini. "C'est un vrai challenge : une piste difficile, dangereuse, avec une proximité des murs et pas d'échappatoire, une petite erreur peut se payer très cher. Malheureusement, je n'ai pas de bons souvenirs ici l'an passé. J'entends bien faire mieux et éviter ce genre de mésaventure".

"Il sera important de bien se qualifier car les dépassements peuvent se montrer très difficile à Marrakech", conclut le champion du monde 2009. "On peut donc s'attendre à voir les équipes jouer le jeu de l'aspiration pour atteindre des vitesses de pointe plus élevées durant la séance. De manière réaliste, je pense que nous pouvons viser le podium, mais nous savons d'expérience que tout peut arriver là-bas".

A propos de cet article
Séries WTCC
Événement Marrakech
Circuit Circuit International Automobile Moulay El Hassan
Pilotes Sébastien Loeb , Tiago Monteiro , Yvan Muller , José María López , Gabriele Tarquini
Type d'article Preview
Tags honda, marrakech, monteiro, tarquini