Dixon a découvert Le Mans avec un podium

Le quadruple Champion IndyCar a terminé troisième de la catégorie LMGTE Pro lors de sa première participation au 24 heures du Mans, et pour sa seconde course en GT.

Dixon a découvert Le Mans avec un podium
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Scott Dixon
Podium LMGT Pro : les vainqueurs #68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais, les 2es #82 Risi Competizione Ferrari 488 GTE: Giancarlo Fisichella, Toni Vilander, Matteo Malucelli, les 3es #69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#82 Risi Competizione Ferrari 488 GTE: Giancarlo Fisichella, Toni Vilander, Matteo Malucelli
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon

En arrivant au Mans, le Champion d'IndyCar découvrait un univers qui lui était à la fois inconnu et familier. Bien qu'ayant participé à de très nombreuses courses d'Endurance et en particulier aux 24 Heures de Daytona, le Néo-zélandais n'était jamais venu courir au Mans : "C'est tellement surréaliste, parce que c'est un événement que vous regardez depuis plusieurs années et vous êtes finalement ici."

Pour son grand retour au Mans, Ford s'était associé au Chip Ganassi Racing, l'écurie fétiche de Scott Dixon. Du fait de son programme en IndyCar, le Néo-zélandais n'avait pas été totalement impliqué dans le développement de la voiture : "Je n'ai pas été assez impliqué pour voir les choses qui ont évolué, mais ce que je comprends, c'est que cette voiture a été spécialement conçue pour venir ici et gagner."

En guise de préparation, Dixon avait participé aux 24 Heures de Daytona en prototype ainsi qu'aux 12 Heures de Sebring, sa seule course en LMGTE jusqu'alors : "La partie la plus dure pour moi est qu'il s'agit seulement de ma première course GT. [...] C'est une dynamique différente, dans la formule du WEC, les prototypes sont beaucoup plus rapides. 30 secondes plus rapides au tour."

Des points communs avec Indianapolis

Pendant la course, l'équipage de Scott Dixon, associé à Richard Westbrook et Ryan Briscoe (qui fut également un habitué de l'IndyCar) était distancé par rapport au duel opposant leurs coéquipiers de la n°68 à la Ferrari n°82 du Risi Competizione. Un duel qui se terminera par une victoire de la marque à l'ovale bleu pour son grand retour, et ce, après de très nombreuses réclamations en fin de course.

En terminant troisième de ce pilier du sport automobile mondial, Scott Dixon a pu découvrir une autre des courses qui constituent la "triple couronne", en plus du Grand Prix de Monaco F1 mais aussi et surtout des 500 miles d'Indianapolis, auxquelles il a l'habitude de participer: "Elles [les deux courses] sont tellement différentes, mais je pense que la signification de la course est similaire, la passion est très similaire, la taille de l’événement est similaire."

partages
commentaires
Pourquoi la Toyota n°5 a-t-elle été déclassée ?
Article précédent

Pourquoi la Toyota n°5 a-t-elle été déclassée ?

Article suivant

Todt - Le Mans a toujours compté pour moi, bien avant mes années Peugeot

Todt - Le Mans a toujours compté pour moi, bien avant mes années Peugeot
Charger les commentaires