"Prêt" pour le sec, Quartararo découvrirait tout en cas de GP pluvieux

partages
commentaires
"Prêt" pour le sec, Quartararo découvrirait tout en cas de GP pluvieux
Par :
30 mars 2019 à 21:30

Appliqué et performant depuis le début de son week-end argentin, Fabio Quartararo a de nouveau réalisé une solide performance en qualifiant sa Yamaha YZR-M1 satellite en septième position, confirmant ainsi la bonne tenue du clan japonais sur le tracé de Termas de Río Hondo.

Une septième place qui fait pourtant du jeune français le quatrième représentant "seulement" du clan Yamaha sur la grille de départ, derrière les machines d'usine de Viñales (2e) et Rossi (4e), ainsi que celle de son équipier Franco Morbidelli, méritant sixième.

Lire aussi:

En course, néanmoins, difficile de savoir où le débutant pourra maintenir le cap : le but premier est déjà de rallier l'arrivée sans déconvenue, contrairement au Qatar où un gros coup à ses espoirs de débuts glorieux lui avait été porté par un aléa sur la grille de départ. Il faudra ensuite composer avec des conditions de piste encore inconnues pour le moment, la météo argentine pouvant se montrer capricieuse à l'heure du départ (20h, heure française), sans parler du rythme en conditions de course des machines Honda de Cal Crutchlow et Takaaki Nakagami, ses compagnons de troisième ligne, attendu à un niveau élevé, et de l'esprit revanchard de Danilo Petrucci, légitimement déçu de sa dixième place avec la Ducati factory.

"Nous avons travaillé avec tous les pneus et de nouveaux réglages en EL4 et nous sentons assez bien", sourit le Français. "J'aimerais que la météo demain soit la même qu'aujourd'hui, ce serait parfait. Le rythme en pneus usés sur les qualifications était aussi bon. On arrive ici sans tests, sans rien, avec des bases de set-up qui sont pourtant bonnes depuis les EL1, donc je suis vraiment heureux de ce travail. Notre but était la troisième ligne, donc nous l'avons atteint. Je pense que nous avons fait un vraiment bon travail et je suis impatient d'être à demain."

Une première avec une MotoGP sur piste humide ?

La partie s'annonce intense pour celui qui emmagasinera à coup sûr une grande expérience en prenant le départ aux côtés de certains des pilotes les plus rapides et expérimentés de la grille. Mais peut-être que plus que des cadors eux-mêmes, c'est de la pluie et sa monture que Quartararo pourrait en apprendre le plus.

"La piste était vraiment bonne [en qualifications]. C'étaient de bonnes conditions et la piste disposait de grip. Je pense que sur le sec, j'ai passé assez de temps [sur une MotoGP] mais je ne l'ai jamais essayée sur le mouillé ! On sait que les pneus sont vraiment bons, mais demain, c'est la course ! J'ai hâte d'y être et de voir les conditions de piste… Je m'attends à apprendre beaucoup de choses s'il pleut, car cette moto est déjà vraiment difficile à piloter sur le sec, alors imaginez sur le mouillé ! Il faut être doux mais agressif, car j'ai entendu dire que le pneu Michelin a beaucoup de grip. Il faudra donc vite s'adapter pour faire une bonne course."

"Les conditions de piste ont l'air de vouloir être différentes de celles d'aujourd'hui. Mais je pense que nous avons pris de bonnes décisions et établi de bons réglages. Nous avons travaillé sur ceux-ci et sans avoir d'expérience en MotoGP, essayer de nouvelles choses est difficile. Mais je crois que nous avons fait un bon travail avec l'équipe ces deux derniers jours. Si c'est sec et que ce sont les mêmes conditions, je suis prêt ! Et s'il pleut, on espère que le warm-up sera mouillé pour obtenir un peu de feeling sur la moto."

  

 
Article suivant
Poleman, Márquez se sent bien en rythme de course

Article précédent

Poleman, Márquez se sent bien en rythme de course

Article suivant

Rossi heureux de sa "très bonne" quatrième place

Rossi heureux de sa "très bonne" quatrième place
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Q2
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir toute l'actu