Moto3
04 avr.
Événement terminé
C
GP du Portugal
18 avr.
Moto2
04 avr.
Événement terminé
C
GP du Portugal
18 avr.
Formule E
C
E-Prix de Valence I
24 avr.
Prochain événement dans
8 jours
WEC
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
94 jours
WSBK
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
35 jours
C
Misano
11 juin
Prochain événement dans
56 jours
MotoGP
04 avr.
Événement terminé
IndyCar
C
Birmingham
18 avr.
C
St. Petersburg
23 avr.
Prochain événement dans
7 jours
FIA F3
C
Barcelone
07 mai
Prochain événement dans
21 jours
C
Paul Ricard
25 juin
Prochain événement dans
70 jours
FIA F2
27 mars
Événement terminé
C
Monaco
20 mai
Prochain événement dans
34 jours
Formule 1
28 mars
Événement terminé

Une reprise contrariée pour John Filippi

Victime d'une grosse sortie de route lors des essais officiels de Vallelunga, John Filippi (Chevrolet) a vu sa préparation à sa nouvelle saison en WTCC fortement perturbée, comme il l'a expliqué à Motorsport.com.

Une reprise contrariée pour John Filippi
John Filippi, Campos Racing, Chevrolet RML Cruze TC1
John Filippi, Campos Racing
John Filippi, Campos Racing, Chevrolet RML Cruze TC1
John Filippi, Campos Racing, Chevrolet RML Cruze TC1
John Filippi, Campos Racing, Chevrolet RML Cruze TC1
Crash, John Filippi, Campos Racing Chevrolet RML Cruze TC1
Crash, John Filippi, Campos Racing Chevrolet RML Cruze TC1
John Filippi, Campos Racing Chevrolet RML Cruze TC1

Après une première année d'apprentissage du WTCC et de ses circuits au volant d'une Seat Leon de réglementation TC2 en 2014, John Filippi était passé à une "grande" voiture TC1 en 2015, en l'occurrence une Chevrolet Cruze de l'écurie Campos Racing.

Si le jeune Corse a connu une année faite de hauts et de bas, sa fin de saison remarquée l'a remis en confiance, après avoir changé son approche de la course et de son travail avec l'écurie Campos. Une remise en question qui avait porté ses fruits.

En 2016, Filippi aborde sa troisième saison en WTCC, sa seconde avec la Chevrolet Cruze, et constituera le fer de lance de l'écurie Campos, après le départ de Hugo Valente chez Lada Sport. Fort de son expérience de l'équipe et de sa monture, le natif de Bastia pourra également compter sur les conseils d'Yvan Muller, avec lequel il s'est rapproché durant cet hiver.

Pourtant, le pilote tricolore a connu une grosse contrariété lors des premiers (et uniques) tests officiels et collectifs à Vallelunga, également théâtre du lancement officiel de la saison.

Après avoir pointé dans le top 5 lors de la séance matinale du mercredi (la première journée des essais), John Filippi est allé taper durement le muret après une violente sortie de route en bout de ligne droite, après une rupture du système de freinage.

"Je suis sorti au bout de la deuxième ligne droite du circuit, à près de 220 km/h", a expliqué John Filippi à Motorsport.com. "Je n'étais même pas en train d'attaquer ! J'ai simplement appuyé sur la pédale de frein mais je n'ai senti aucune pression. Au final, on s'est aperçu qu'une durite de frein a explosé. C'est la même chose qui était arrivé à Hugo [Valente] l'an passé en Argentine."

"J'ai quand même réussi à faire pivoter la voiture pour qu'elle tape de l'arrière", poursuit le pilote Campos. "J'ai tapé à 170 km/h, mais je n'ai rien eu de cassé, juste un hématome au niveau du pied mais rien de grave."

"C'est dommage car la première matinée s'était vraiment bien déroulée pour nous, c'est vraiment dommage d'avoir perdu une journée et demie de roulage."

Les dégâts s'avéraient en effet suffisamment importants pour empêcher John Filippi de poursuivre les essais à Vallelunga, et de compromettre sérieusement sa préparation en vue de l'ouverture de la saison au Castellet le 3 avril.

"Cet accident nous empêche de réaliser deux ou trois séances d'essais que l'on avait prévu entre Vallelunga et Le Castellet, et durant lesquelles nous avions prévu de tester des évolutions sur la voiture", regrette Filippi, qui ne débutera pas la saison 2016 dans des conditions optimales.

"Évidemment, l'accident sera dans un coin de ma tête, même si cela n'est pas arrivé par ma faute", continue-t-il. "Il ne faudrait pas que ça arrive sur des circuits comme la Nordschleife, ou Vila Real… Mais ce qui me réconforte est que l'équipe toute entière se donne vraiment beaucoup de mal pour comprendre ce qui s'est passé. Il s'agissait de durites neuves, peut-être un défaut de fabrication ? Je fais confiance à l'écurie Campos, tout comme à RML (le constructeur des Chevrolet Cruze TC1 du WTCC, NDLR), qui travaillent dur sur ce problème."

"Heureusement, Le Castellet est un circuit où l'on peut attaquer franchement, avec une sécurité optimale et des dégagements importants. J'en profiterai pour me remettre en confiance au volant de la voiture. Évidemment, sur des circuits comme la Nordschleife, Marrakech ou Vila Real, je serai un peu plus sur la réserve, mais j'essaierai tout de même d'y décrocher le meilleur résultat possible."

La tâche du jeune pilote français s'annonce ainsi difficile, lui qui s'apprête à attaquer la saison 2016 en tant que seul pilote à l'année au sein du Campos Racing, qui devrait louer sa seconde Chevrolet Cruze au coup par coup sur certaines épreuves, comme en 2015.

"Cette saison sera difficile, il y a encore moins de Chevrolet que l'an passé, et le niveau sera d'après moi encore plus relevé qu'en 2015", conclut Filippi. "Cela va être très disputé, mais il faudra savoir répondre présent et essayer de tirer son épingle du jeu."

partages
commentaires
Tom Chilton - Citroën, digne de la Formule 1

Article précédent

Tom Chilton - Citroën, digne de la Formule 1

Article suivant

Michelisz - Une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer

Michelisz - Une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WTCC
Pilotes John Filippi
Auteur Emmanuel Rolland